Suivi des effets du CETA sur les filières agricoles sensibles
21/02/2019
Jacques Teyssier d’Orfeuil et Jean-Luc Angot.
Le plan d’actions gouvernemental CETA prévoit en particulier la mise en place d’un observatoire des prix et des quantités permettant de suivre et d’analyser en continu les volumes d’importation de produits agricoles sensibles. En août 2018 le MTES, le MAA, le MEF et le MEAE ont demandé à l’IGF, au CGAAER et au CGEDD de conduire une mission relative au suivi des effets potentiels du CETA sur les filières agricoles sensibles (bœuf, porc, volaille, sucre et éthanol), avec l’objectif d’établir les conditions nécessaires à la mise en place d’un dispositif de suivi pour l’accord CETA et également pour de futurs accords de libre-échange.