Julien Denormandie en réunion informelle des ministres européens de l'agriculture
Nicolo Revelli-Beaumont / agriculture.gouv.fr

02 mars 2022 Communiqué de presse

Réunion informelle des ministres chargés de l'agriculture et de la pêche du 2 mars 2022

Les ministres européens de l’Agriculture ont tenu une réunion extraordinaire par visioconférence pour échanger sur les risques de fortes tensions alimentaires et agroalimentaires à la suite de l'invasion de l'Ukraine. L'objectif de la réunion était de partager les premières informations et prévisions en matière d'approvisionnement et de prix, de recenser les questions devant faire l'objet d'une vigilance particulière, et d'envisager des mesures à prendre, tant au niveau interne qu'en matière de coopération internationale.

Principaux résultats

Les ministres ont tout d’abord, unanimement, exprimé leur solidarité avec l'Ukraine et leur appel à mobiliser l’aide alimentaire et humanitaire nécessaire.

« Les événements terribles qui se déroulent en Ukraine soulignent tragiquement, la nécessité de renforcer notre souveraineté alimentaire, afin de garantir la sécurité alimentaire en temps de crise, tant au sein de l'Union européenne qu’à travers le monde », a déclaré Julien Denormandie, ministre français de l'Agriculture et de l'Alimentation.

Ils ont ensuite abordé les conséquences potentiellement importantes de la crise actuelle en ce qui concerne la situation des marchés agricoles, et l’accès aux matières premières agricoles et aux intrants.

À l’issue de la réunion et des interventions des ministres, le commissaire européen à l’agriculture, Janusz Wojciechowski, a indiqué :

  • Activer les outils de suivi de crise, notamment le mécanisme européen de préparation et de réaction aux crises de sécurité alimentaire mis en place par la Commission et le groupe de travail à haut niveau sur la filière porcine annoncé lors du Conseil du 21 février ;
  • Envisager des mesures exceptionnelles de l’organisation commune de marché (OCM) en direction des filières les plus impactées par la hausse du coût des intrants ;
  • Envisager des mesures pour garantir et libérer la capacité de production européenne, telles que les cultures riches en protéines sur les jachères.

Le Comité spécial agriculture reviendra sur ces questions ainsi que le prochain Conseil agriculture et pêche le 21 mars prochain.

Des interventions ont également appelé à initier sans attendre une stratégie et des outils de plus long terme pour l’amélioration de la résilience et de la souveraineté alimentaire de l’UE et à inclure la vision de souveraineté alimentaire dans les politiques agricoles européennes.

Une attention a aussi été marquée sur la sécurité alimentaire autour de la Méditerranée et dans les pays les plus fragiles. Ils sont donc souligné l’importance que toutes les enceintes internationales compétentes en la matière, y compris l'OCDE, le G20 et le G7, la FAO soient mobilisées pour analyser la question et envisager les réponses à apporter, à court et à moyen terme. Ils ont en particulier noté que la prochaine réunion du forum de réaction rapide de l'AMIS, l’observatoire des marchés mis en place par le G20 en 2011, devra fournir un état de la situation.

Contacts presse

Service de presse de Julien Denormandie
Tél : 01 49 55 59 74
cab-presse.agriculture@agriculture.gouv.fr

Service de presse du ministère
Tél : 01 49 55 60 11
ministere.presse@agriculture.gouv.fr