Maraîchage en Bretagne
©Pascal.Xicluna/min.agri.fr

19 juin 2012 Actualité

Recensement agricole 2010 : les nouveaux visages de l'agriculture

Tous les dix ans, les services statistiques du ministère en charge de l’agriculture interrogent tous les exploitants français sur leur activité. C’est le recensement agricole : une photographie complète de l’agriculture française et des agriculteurs. Retour sur l’essentiel du recensement 2010, et rencontres avec des hommes et des femmes bien ancrés dans leur époque.

Le territoire national dans son ensemble est concerné par le recensement agricole. Il permet de récolter les données nécessaires à l’action des pouvoirs publics, des organisations patronales et des agriculteurs eux-mêmes, mais aussi à notre compréhension du monde agricole. En explorant les liens entre agriculture, territoires et alimentation, il contribue à répondre à certaines des préoccupations de la société d’aujourd’hui.

Le dernier recensement a eu lieu en 2010. La diffusion des résultats se fait de manière progressive. À partir de fin 2011 et tout au long de l’année 2012, Agreste publie régulièrement des études spécifiques par thématique. De récentes parutions portent par exemple sur l’agriculture biologique, les grandes cultures en France métropolitaine et la formation des chefs d’exploitation.

Que nous apprennent ces nouvelles données sur le monde agricole ?

Tout d’abord, quelques grands chiffres. En 2010, la surface agricole représente plus de la moitié du territoire. On compte 490 000 exploitations en France métropolitaine et 24 800 dans les Dom. En moyenne, en dix ans les exploitations se sont agrandies (de 42 ha en 2000 à 55 ha en 2010). Plus d’un million de femmes et d’hommes participent aujourd’hui régulièrement à l’activité agricole en France.

Le recensement nous donne aussi à voir un secteur qui se transforme, se modernise, qui sait s’adapter aux évolutions de notre société. À contre-courant de certains clichés, on découvre un monde où les femmes sont de plus en plus visibles (elles représentent un quart des chefs d’exploitation ou co-exploitants aujourd’hui), où les agriculteurs dans leur ensemble sont de mieux en mieux formés (34%des moins de 40 ans sont issus de l’enseignement supérieur), de plus en plus professionnalisés (le poids du salariat s’est accru, alors que la participation familiale est moindre). Des agriculteurs qui sont plus au fait des nouvelles techniques et technologies, qui font évoluer leurs pratiques, plus respectueuses de l’environnement. Et qui sont nombreux à vouloir aller à la rencontre des consommateurs : 18%d’entre eux commercialisent en circuit court, en vente directe ou par un seul intermédiaire.

C’est aussi la richesse et la diversité de l’agriculture française que le recensement agricole révèle. En France, on produit de tout : céréales, fruits, maraîchages, vins, élevages… 30%des moyennes et grandes exploitations sont spécialisées en bovins, 23%en grandes cultures et 15%en viticulture.

Le recensement agricole : une opération exigeante et innovante

Le service de la statistique et de la prospective du ministère en charge de l’agriculture et les services statistiques régionaux des directions régionales de l’agriculture et de la forêt ont organisé le recensement et traitent les données ainsi recueillies. Cette grande enquête a aussi requis la mobilisation de l’ensemble des chefs d’exploitation et de plus de 3 000 enquêteurs qui ont sillonné tout le territoire. Pour la première fois, ceux-ci ont saisi les réponses des agriculteurs directement de manière informatisée, assurant des données de meilleure qualité et un envoi instantané.
De nouvelles thématiques telles que les problématiques agro-environnementales ont été intégrées au questionnaire.

Et parce que derrière chacun des chiffres du recensement se cachent des passions, des engagements, nous vous proposons de partir à la rencontre d’hommes et de femmes qui font au quotidien l’agriculture française d’aujourd’hui.

[[nid:75232]]
[[nid:75234]]
[[nid:75235]]
[[nid:75236]]
[[nid:75240]]
[[nid:75238]]
[[nid:75239]]