Pêche durable : 41e réunion de l'Organisation des pêches de l'Atlantique Nord-Ouest
Stéphane Jacquot / agriculture.gouv.fr
Du 23 au 27 septembre, la ville de Bordeaux accueille la 41e réunion annuelle de l'Organisation des pêches de l'Atlantique Nord-Ouest (OPANO). Quels sont les enjeux de cette rencontre ? Qui va y prendre part ? Aperçu.

Cabillaud, limande, flétan… Toutes ces variétés de poissons sont soumises à des quotas de pêche afin de veiller à leur protection. C'est la fonction de l'Organisation des pêches de l'Atlantique Nord-Ouest (OPANO), qui se réunit chaque année pour négocier les Totaux admissibles de captures (TAC) en haute-mer.

Ces TAC, répartis ensuite en quotas, définissent les quantités maximales de poissons qui peuvent être pêchées sur une zone délimitée et pour une période donnée

En 2018-2019, la commission plénière de l’OPANO est présidée par la France. La prochaine présidence sera votée à l'occasion de cette réunion plénière.

Qu'est-ce que l'OPANO ?

Fondée en 1979, l'Organisation des pêches de l'Atlantique Nord-Ouest (OPANO) est une organisation régionale de gestion des pêches (ORGP). Sa mission générale : aider ses membres à collaborer et à mettre en commun leurs connaissances pour gérer et conserver de manière durable les ressources halieutiques en haute mer dans l'Atlantique Nord-Ouest.

Les 12 membres de l'OPANO

Canada ; Cuba ; le Danemark (au titre des îles Féroé et du Groenland) ; l'Union européenne ; la France (au titre de Saint-Pierre et Miquelon) ; l'Islande ; le Japon ; la Norvège ; la Corée du Sud ; la Russie ; l'Ukraine ; les États-Unis.