Partenariat avec le Conseil général du développement agricole du Maroc

Bandeau CGAAER

 

©AFD
Rapport de mission d’expertise internationale n°14131 CGAAER - CGDA Maroc

Partenariat avec le Conseil général du développement agricole du Maroc

Guillaume Benoit

Novembre 2014

©AFD

Enjeux

L’enjeu de cette collaboration est de proposer une voie pratique de développement de l’agriculture au Maroc et dans certains pays du Maghreb, et ainsi contribuer de façon durable, à la sécurité alimentaire, à la lutte contre la pauvreté, à l’emploi et à la gestion du milieu naturel, dans le cadre de l’adaptation au changement climatique.

Méthodologie

Le CGDA et le CGAAER ont développé de longue date un partenariat. Celui-ci s’est récemment traduit par un appui du CGAAER à la réflexion stratégique du CGDA et, depuis 2013, par l’organisation conjointe de deux séminaires consacrés à l’eau et à la sécurité alimentaire en Méditerranée (SESAME 1 et SESAME 2), avec l’appui de l’AFD (Agence française de développement) et l’implication de nombreux autres partenaires. En 2014, cette coopération originale a conduit à la publication de deux rapports :

- Le rapport de synthèse, commun aux deux conseils, du « SESAME 2 » sur le thème de « l’agriculture familiale en Méditerranée et en Afrique de l’Ouest : de nouvelles dynamiques entrepreneuriales et territoriales »,
- Le rapport du CGDA sur le thème « L’agriculture durable : du concept à l’action ».

Résumé

L’agriculture familiale en Méditerranée et en Afrique de l’Ouest

Le séminaire SESAME 2 s’est tenu à Meknès les 25 et 26 avril 2014. Il s’est inscrit dans le cadre de la célébration de l’année internationale de l’agriculture familiale. Il s’est distingué par une ouverture sur l’Afrique de l’Ouest et a réuni des acteurs des secteurs public et privé, des organisations professionnelles et non-gouvernementales, des centres de recherche, des banques agricoles, des organisations internationales et régionales. L’AFD et la fondation FARM ont apporté une contribution très appréciée.

Le séminaire a été une occasion unique de faire progresser le débat sur l’agriculture familiale en le rendant moins passionné et plus objectif. Il a permis de porter un regard croisé sur les agricultures familiales en Méditerranée du Nord - Europe du Sud, en Méditerranée du Sud - Afrique du Nord et en Afrique de l’Ouest.
Des différences sensibles existent bien sûr entre ces trois sous-régions. Elles sont dues à l’importance relative de l’agriculture familiale dans les économies et les sociétés, ainsi qu’au poids de la démographie, de la géographie et de l’histoire. Cependant ces trois sous-régions sont toutes confrontées à des enjeux de transition similaires mais déclinés différemment.

SESAME 2 a vu s’affirmer des convergences qui semblent constituer un solide socle commun pour réfléchir au futur. Ces convergences mettent notamment en avant l’importance stratégique d’une « mise en mouvement » réussie de l’agriculture familiale qui conditionne notre capacité collective à relever les grands défis mondiaux qui sont aujourd’hui devant nous : la sécurité alimentaire, la lutte contre la pauvreté, l’emploi et l’équilibre urbain/rural, le renouvellement des générations, la gestion des ressources naturelles, le changement climatique, le développement humain et la culture. Plusieurs exemples de solutions ont été mis en exergue dans les domaines des politiques publiques, de l’organisation collective et de l’accès aux financements et à la technologie.

L’agriculture durable : du concept à l’action

Le 11ème séminaire institutionnel du CGAD (Rabat, janvier 2014) avait pour objectif de dégager une vision partagée sur les principes et axes d’une transition réussie vers un développement agricole durable. Pour le Maroc en effet, le « développement durable » est un impératif absolu et l’« agriculture durable » en est une condition centrale.
Le président du CGDA, Mohamed Aït Kadi, avait pour l’occasion mobilisé l’expertise française. Marion Guillou y a présenté son rapport « Le projet agro-écologique pour la France », et Guillaume Benoit le rapport du CGAAER sur « La France et ses campagnes 2025-2050 : regards croisés filières et territoires ». Les autres intervenants ont été Mohamed Badraoui, directeur de l’INRA du Maroc, Brahim Hafidi, directeur général de la nouvelle Agence nationale pour le développement des zones oasiennes et de l’arganeraie (ANDZOA) et Jean-Marc Faurès de la FAO.

Le séminaire a réuni des experts agricoles et des responsables du ministère et des instituts marocains, ainsi que des directeurs régionaux de l’agriculture par visioconférence.

Le séminaire a conclu sur cinq recommandations :
- adopter une approche croisée Filières / Territoires ;
- promouvoir l’élaboration de plans régionaux d’agriculture durable permettant de penser ensemble les différentes dimensions du développement durable intéressant le développement agricole et rural ;
- apporter un soutien aux groupes d’agriculteurs et aux communautés rurales engagés ou pouvant s’engager volontairement dans la transition vers une agriculture à double ou triple performance ;
- orienter la recherche, la formation et l’innovation vers le développement de l’agriculture durable ;
- orienter les incitations pour favoriser les changements de pratiques, les investissements et l’animation nécessaires au développement de l’agroécologie.


Lien vers le rapport du CGAAER : « L’agriculture familiale en Méditerranée et en Afrique de l’Ouest : de nouvelles dynamiques entrepreneuriales et territoriales »
Lien vers le rapport du CGDA : L’agriculture durable : du concept à l’action


Logo abonnement
S'abonner à La lettre du CGAAER

Voir aussi