Nutrition et durabilité : le secteur de la boulangerie s'engage
Après Bleu-Blanc-Coeur et Herta, la boulangerie artisanale a signé le 3ème accord collectif, ce lundi 24 février au salon de l’agriculture, en présence de Stéphane Le Foll et de Guillaume Garot.

Les engagements du secteur :

  • Amélioration nutritionnelle : réduction de la teneur en sel des baguettes [1].
  • Volet durabilité : les engagements reposent sur des actions de recherche ayant pour objet de proposer des solutions en termes d’économie d’énergie, des actions de sensibilisation des boulangers aux enjeux du développement durable et un accompagnement visant à limiter le gaspillage alimentaire. Par ailleurs, une réflexion a été amorcée avec les fabricants d’emballages et les meuniers fournisseurs de sacs à baguettes portant sur un éventuel engagement complémentaire concernant l’utilisation de papier d’emballage issu de bois labellisé PEFC ou FSC.
<img alt="Signature d'un accord collectif avec le secteur de la boulangerie" src="http://webtv.agriculture.gouv.fr/ressources/media/photo-3775-signature-d-un-accord-collectif-avec-le-secteur-de-la-boulangerie.html" /><h2><iframe allowfullscreen="true" class="player" frameborder="0" height="324" mozallowfullscreen="true" scrolling="no" src="http://webtv.agriculture.gouv.fr/index.php/player-html5-bdee3e6235dece5566cb6083d1535e64.html" webkitallowfullscreen="true" width="576">Signature d&amp;#39;un accord collectif avec le secteur de la boulangerie</iframe></h2> <p>Le secteur de la <a href="http://webtv.agriculture.gouv.fr/nom-boulangerie.html">boulangerie</a> artisanale a signé le 3ème accord collectif, ce lundi 24 février au salon de l&amp;rsquo;agriculture, en présence de Stéphane Le Foll et de <a href="http://webtv.agriculture.gouv.fr/nom-guillaume-garot.html">guillaume garot</a> .</p> <p>Il s&amp;#39;engage à réduire la teneur en <a href="http://webtv.agriculture.gouv.fr/nom-sel.html">sel</a> dans les baguettes de <a href="http://webtv.agriculture.gouv.fr/nom-pain.html">pain</a> pour qu&amp;#39;elle n&amp;#39;excède pas 18 grammes par kilogramme de farine.</p>

Info + Le pain est l’un des aliments les plus consommés par les Français

accords collectifs pain

Le pain, l’un des piliers du modèle alimentaire français, est l’un des aliments les plus consommés par les Français : plus de neuf Français sur dix (98% ) consomment du pain. En 2010, 54%des enfants, 68%des adolescents et 85%des adultes consomment du pain au moins une fois par jour. En moyenne chaque habitant en consomme 55kg par an, soit l’équivalent de plus d’une demi-baguette par jour (Enquête CREDOC 2010). Le pain est ainsi le principal aliment contributeur des apports en sodium et en fibres de la population française (Enquête individuelle nationale des consommations alimentaires - INCA2). En 2002, l’Anses (ex. Afssa) a identifié le pain comme le principal contributeur aux apports en sel et a préconisé dans ce cadre que la quantité de sel ajouté lors de la préparation de la pâte par les boulangers n’excède pas 18 grammes par kilogramme de farine.

Zoom sur le secteur de la boulangerie et de la boulangerie-pâtisserie

En France, il existe près de 32 000 boulangers-pâtissiers, regroupant environ 37 000 points de vente, qui fournissent chaque jour 12 millions de consommateurs. Le secteur représente environ 60%du marché national du pain (le reste du marché concernant principalement la boulangerie industrielle, secteur représenté par la Fédération des entreprises de boulangerie et pâtisserie française, et la grande distribution).

APPROFONDIR

- Télécharger le dossier de presse
- Télécharger l'intégralité de l'accord collectif

Les accords collectifs visent à faire évoluer favorablement la composition nutritionnelle de l’offre alimentaire et la durabilité des modes de production, de transformation et de distribution. Ils reposent sur un partenariat volontaire entre l’État et les secteurs professionnnels.

Pour en savoir plus sur les accords collectifs [[nid:75873]]


[1] (d’ici fin 2014, 80%des baguettes fabriquées avec une quantité maximale de 18 g de sel/kg de farine, la totalité devant être fabriquée avec une quantité maximale de 19 g de sel/kg de farine)

Voir aussi