Malaisie

Télécharger la fiche Malaisie - collection 2019 (PDF, 259.43 Ko)

Contexte agricole et relations internationales

Ce qu'il faut retenir

La Malaisie est composée de deux régions principales : la Malaisie péninsulaire et les États de Sarawak et Sabah sur l’île de Bornéo. Ces deux derniers États représentent 60% du territoire (mais seulement 15% de la population). Le climat est tropical. La péninsule est traversée par des chaînes de montagnes, ne laissant que les plaines côtières disponibles pour l’agriculture et l’urbanisation.
En 2016, l’agriculture contribue à 8,1% du PIB et emploie 11,4% de la population active, soit 1,6 million de personnes. La surface agricole, avec 7,8 Mha, couvre 23,6% du territoire. Le pays compte actuellement environ 500 à 600 000 exploitations agricoles.
L’agriculture malaisienne est peu diversifiée, trois productions occupant 95% de la surface agricole en 2016.
Il s’agit, d’une part, de deux cultures pérennes tropicales : le palmier à huile (5,7 Mha) et l’hévéa (1 Mha) et, d’autre part, du riz, principale culture alimentaire, qui occupe 0,7 Mha. Cette faible proportion des cultures alimentaires dans l’agriculture fait de la Malaisie un importateur net de produits agroalimentaires si on exclut l’huile de palme et le caoutchouc.
Des programmes publics de développement ont été menés avec succès à partir des années 60 pour augmenter le revenu des populations rurales, en les installant sur des plantations ou en les regroupant en coopératives. Néanmoins, depuis les années 90, le développement des plantations est principalement mené par des entreprises du secteur privé.

Voir aussi