Maladie des bandes rouges, suivi placettes 2015-2019
DSF/agriculture.gouv.fr

La maladie des bandes rouges s’est développée dans le paysage sylvosanitaire de ces dernières années. Le Département de la santé des forêts a mis en place un suivi par placettes à partir de 2015 pour évaluer les impacts de la maladie et son évolution. 77 placettes d’une trentaine de pins laricio sont prospectées chaque année.

L’année 2015 a été marquée par un niveau d’attaque sévère, encore jamais vu, avec des rougissements particulièrement importants dans le Centre - Val de Loire et le sud-ouest de la France. S’en est suivi un retour progressif au calme depuis 2016. Dans le piémont pyrénéen, première région touchée sévèrement au début des années 1990, les infections foliaires restent importantes.

Les observations en 2019 montrent que la maladie a été peu présente, avec un faible niveau d’infection globalement équivalent à celui de 2018. L’état sanitaire du houppier des arbres s’améliorent.

La maladie induit des pertes foliaires qui, répétées sur plusieurs années, induisent une baisse de croissance pouvant remettre en cause l’intérêt des plantations de pin laricio, en particulier dans les régions où l’essence constitue un potentiel de production majeur comme dans le Centre – Val de Loire et les Pays de la Loire.
D’après la croissance attendue selon le guide des sylvicultures ONF des Pineraies des plaines du Centre et du Nord-Ouest, entre 2015 et 2019, 80% des placettes du réseau de placettes DSF de pin laricio présentent une croissance annuelle normale à bonne. Bien que situés dans une région à risque, les peuplements de la région Centre – Val de Loire ont eu une croissance satisfaisante après les fortes infections de 2014-2015.

À télécharger

Voir aussi