Le lin : un savoir-faire français, des atouts économiques et environnementaux
© Cheick Saidou/Min.Agri.fr

Le 5 juin dernier s'achevait, place des Vosges à Paris, l'exposition « Ultra lin » réalisée par le designer Philippe Nigro autour d'un parcours pédagogique visant à familiariser les urbains aux mystères de ce textile. Cet événement est l'occasion de revenir sur une culture millénaire innovante qui contribue au rayonnement français sur la scène internationale.

Le lin, c’est une passion qui se transmet de génération en génération en Haute-Normandie, dans le Nord-Pas-de-Calais et en Picardie. Les liniculteurs, regroupés en coopératives (CIPALIN et CELC), exploitent les sols de ces régions dont le climat en été, doux et humide, est propice à sa culture.

La France, 1er producteur mondial de lin

La France couvre 50 à 60% du marché international du lin textile, ce qui en fait le premier producteur mondial. Elle exporte 95% de sa production, principalement vers la Chine, où sont localisées de nombreuses usines de transformation (filature et tissage). La Haute-Normandie, où se concentrent 50% des surfaces de lin français, assure pour sa part 25% du marché mondial.
La production de lin permet par ailleurs de maintenir plus de 8 000 emplois au cœur des territoires.

Le lin, un acteur du développement durable

Dans un contexte où le réchauffement climatique est de plus en plus préoccupant, ce textile naturel comporte des atouts environnementaux non-négligeables. En effet, le lin ne nécessite aucune irrigation, sa culture utilise peu d'intrants et l'ensemble des co-produits issus de sa transformation sont utilisés et recyclables. Il contribue ainsi au maintien de la biodiversité des agro-systèmes et des paysages.

Véritable puits à carbone, le lin est également acteur de la lutte contre le réchauffement climatique.

Le lin, vers une alternative verte au pétrole

Enfin, ce matériau est de plus en plus utilisé dans le domaine de la bio construction car ses caractéristiques techniques sont proches de celles de la fibre de verre. La fibre de lin est renouvelable, légère, résistante, avec des propriétés acoustiques et thermiques. Aujourd'hui elle séduit de nombreux industriels qui l'exploitent dans divers domaines comme l’aéronautique, le design ou encore l'automobile. Le lin s'impose donc progressivement comme une « alternative verte » au « tout pétrole » grâce, notamment, aux 45 programmes de recherche et développement établis en France.

Le lin, symbole du savoir-faire français, est mis en valeur à travers l'Europe grâce au travail du designer Philippe Nigro. L'exposition, soutenue par les professionnels du secteur et l'Union européenne, s'est achevée à Paris le 5 juin.

A découvrir également, l'exposition photo "Les gens du lin" au Festival Normandie Impressionniste

Voir aussi