La méthanisation agricole en questions
Pascal Xicluna / agriculture.gouv.fr

Qu’est-ce que la méthanisation ?

La méthanisation est un processus biologique permettant de produire une énergie renouvelable, appelée le biogaz, par la dégradation de matières organiques par des bactéries dans un milieu sans oxygène.

C’est un processus qui peut avoir lieu naturellement dans certains milieux comme les marais, mais que l’on peut aussi mettre en œuvre volontairement dans des installations dédiées : les méthaniseurs.

Les matières organiques pouvant être méthanisées sont nombreuses. On parle de méthanisation agricole ou méthanisation « à la ferme » lorsque ces matières proviennent des activités agricoles : effluents d’élevage (fumier, lisier), résidus de récolte, déchets de l’industrie agro-alimentaire ou de la restauration,... et que ce sont les agriculteurs eux-mêmes qui mettent en œuvre la méthanisation.

Quelles matières peut-on méthaniser ?

Une large gamme de matières organiques peut être traitée par la méthanisation :

  • les effluents d’élevage (fumiers, lisiers) ;
  • les résidus de récolte ;
  • les déchets de l’industrie agro-alimentaire ;
  • les déchets de la restauration et les biodéchets des ménages ;
  • certains déchets d’entretien d’espaces verts et déchets de tontes ;
  • ...

Quels sont les intérêts environnementaux de la méthanisation agricole ?

La production d’énergie renouvelable

La méthanisation agricole produit du biogaz, majoritairement constitué de méthane (CH4), qui peut être transformé en électricité et/ou en chaleur, ou être injecté dans le réseau de gaz naturel : on parle alors de « biométhane » ou « gaz vert ». Ainsi, en permettant de remplacer des énergies fossiles, la méthanisation agricole contribue à réduire les émissions de gaz à effet de serre.

Une alternative aux engrais et fertilisants de synthèse

La méthanisation agricole permet également de traiter les déchets biodégradables, et il en ressort en résidu appelé digestat. Dans le cas du traitement des effluents d’élevage, la méthanisation permet la transformation de l’azote organique en azote minéral, plus facilement assimilable par les plantes. La gestion agronomique de la fertilisation est alors facilitée et optimisée. Le digestat offre donc une alternative intéressante aux engrais et fertilisants de synthèse.

À télécharger

Plan Énergie Méthanisation Autonomie Azote (EMAA) (PDF, 2.33 Mo)

Voir aussi