La Bleue du Nord, une race ancrée dans le berceau Avesnois
Pascal Xicluna / agriculture.gouv.fr
Imminence, Bleue du Nord âgée de 5 ans, est l'égérie du Salon international de l'agriculture 2019. L'occasion de découvrir cette race typique de l'Avesnois qui a bien failli disparaître. Une histoire d'éleveurs passionnés et de coopération transfrontalière.

À l'extrême nord de l'Hexagone, à la lisière belge, se dresse l'Avesnois. Classé Parc naturel régional depuis 1998, ce bassin laitier est constitué à 40% de bocages parsemés de haies. C'est dans ce paysage vallonné qu'est née la race Bleue du Nord, dont le cheptel est estimé à 1 200 têtes au total en 2018 côté français.

Qu'est-ce qu'une race rustique ?

« Une race rustique, c'est une race qui est résistante aux aléas climatiques, qui tombe très peu malade » explique Laetitia Billes, directrice de l'Organisme de Sélection de la Bleue du Nord.

Pourquoi la race a-t-elle failli disparaître ?

« La Bleue du Nord est une race qui était répandue dans le canton de Valenciennes et de l'Avesnois, du Hainaut belge et français » précise Laetitia. En 1910, le cheptel français comptait 500 000 têtes. Et la race constituait plus de la moitié de l'ensemble du cheptel bovin en Belgique.

Crédit ci-après

Ses effectifs ont beaucoup diminué à cause des deux guerres mondiales. « Vers 1950, la race a été interdite car le gouvernement souhaitait réduire le nombre de races bovines en France. Mais quelques éleveurs passionnés ont continué à la maintenir ». Ils obtiennent l'autorisation d'importer des paillettes (semences) belges en 1970.

Il faut attendre 1983 pour que la Bleue du nord soit officiellement reconnue en France : la race figure à nouveau dans le registre officiel des races françaises reconnues par le ministère de l'Agriculture. Le travail de valorisation se poursuit encore, avec la création en 2013 du Pavé bleu, un fromage réalisé à partir du lait de cette race bovine.

Bleue du Nord et Blanc Bleue belge : quelles différences ?

« La Bleue du Nord est une race mixte, c'est-à-dire qu'elle a vocation à produire du lait et de la viande », précise Laetitia Billes. « Dans les années 70, des éleveurs belges ont scindé la race Blanc Bleu en deux rameaux, l’un mixte (la Blanc Bleu mixte = la Bleue du Nord) et l’autre destiné à produire uniquement de la viande : la Blanc Bleue belge ».

C'est ainsi qu'est née la cousine de la Bleue du Nord.

Voir aussi