Infographie - Les semences, un secteur de premier plan pour la France

LES SEMENCES, UN ACTEUR DE PREMIER PLAN POUR LA FRANCE

Depuis 10 000 ans, l'Homme cultive les plantes et les sélectionne en choisissant de ressemer les plus beaux grains des plantes les plus intéressantes. Aujourd'hui encore, l'agriculture nécessite des espèces et des variétés végétales adaptées aux contraintes des territoires et aux demandes des utilisateurs : agriculteurs, transformateurs et consommateurs. Elle a aussi besoin de semences et plants indemnes de maladies.

Un secteur de 1er plan

  • 1er producteur européen et exportateur mondial ;
  • 1,6 million de tonnes de semences contrôlées et certifiées ;
  • 17 800 agriculteurs multiplicateurs de semences sur 380 000 hectares ;
  • 244 entreprises de production ;
  • 74 entreprises de sélection ;
  • 6 011 entreprises de distribution.

Le rôle de l'État, garant de l'intérêt général

  • Orienter la sélection végétale face aux besoins de la société ;
  • contrôler la qualité des semences et des plants ;
  • préserver les ressources phytogénétiques ;
  • soutenir la recherche.

Une grande diversité de variétés en France

Répartition des principales variétés inscrites au catalogue officiel :

  • 30% variétés potagères ;
  • 22% grandes cultures ;
  • 18% variétés fruitières ;
  • 9% oléo-protéagineux ;
  • 9% variétés fourragères ;
  • 5% vigne ;
  • 5% betteraves et chicorées industrielles ;
  • 2% pommes de terre.

L'enjeu de la sélection

Les orentiations fixées par l'État et le travail des semenciers sont essentiels pour :

  • adapter les plantes au changement climatique ;
  • développer une grande diversité de plantes cultivées ;
  • réduire les intrants chimiques et les produits de traitement ;
  • garantir la sécurité alimentaire et sanitaire.

L'inscription au catalogue officiel et la certification

  • Pour échanger ou commercialiser des semences d'espèces réglementées, il faut qu'elles soient inscrites au catalogue officiel des variétés et certifiées. Objectif :
    • protéger les agriculteurs des tromperies ou de la mauvaise qualité des semences ;
    • apporter des garanties : identité variétale, pureté variétale, pureté spécifique, faculté germinative, qualité sanitaire ;
    • favoriser la biodiversité cultivée avec plus de 600 nouvelles inscriptions par an et répondre aux besoins des filières et des utilisateurs.

Voir aussi