Équidés : où sont rassemblées toutes les données règlementaires ?
A. Bassaler / IFCE
Naissance, changement de propriétaire, informations sanitaires… depuis 1975, la base de données centrale SIRE (système d'information relatif aux équidés) répertorie tous les équidés présents en France, aussi bien ceux qui sont nés sur le territoire que ceux qui ont été importés.

Chevaux de course, mais aussi chevaux de sport, de loisir ou de travail, ânes et poneys… en France, les 1 060 000 équidés (source : Ifce-OESC 2016), doivent être enregistrés dans la base de données centrale SIRE. Elle est gérée par l'Institut Français du Cheval et de l'Équitation.

« C'est un véritable socle d'informations fiables et variées qui est enrichi par différents acteurs : les éleveurs, les propriétaires, les vétérinaires… », explique Caroline Teyssier, directrice du SIRE. Pour s'assurer de l'exactitude des données, des agents effectuent régulièrement des contrôles.

Soutien à la sélection, traçabilité des équidés et sécurité sanitaire… Créée en 1975, cette base est disponible sur Internet depuis 2001. Un système envié des autres pays : « SIRE est un système central, ce qui n'est pas le cas dans certains pays de l'Union européenne ».  

Dans SIRE, les démarches sont mutualisées. Quelles informations réglementaires doivent être renseignées ?

« On accompagne chaque animal tout au long de sa vie », explique Caroline Teyssier. « Pour les équidés, plusieurs démarches sont obligatoires. Les propriétaires doivent renseigner le parcours de vie de l'équidé, ses changements de propriétaires, etc. C'est le même principe que les cartes grises des véhicules ».

Chaque équidé doit avoir son document d'identification. C'est une sorte de passeport sur lequel figure le numéro de la puce (transpondeur) de l'animal. « Tous les chevaux ont une puce sous la peau, au niveau de l'encolure. C'est obligatoire depuis 2002 en France », précise Caroline Teyssier.

Autre signes distinctifs : les taches blanches que les  équidés ont sur les jambes et sur la tête. « La robe de l'animal peut changer au cours de sa vie, mais pas ses taches. Les identificateurs (vétérinaires ou agents de l'IFCE) établissent un relevé de signalement, c'est-à-dire qu'ils dessinent l'emplacement de ces signes distinctifs sur un schéma. Depuis cette année, il peut être réalisé sur le terrain à partir d'un smartphone. »

Dans SIRE, d'autres informations sont  enregistrées : les déclarations de « saillie », c'est-à-dire d'accouplement, les déclarations de naissance ainsi que les lieux de détention d'équidés. « Cela permet d'assurer la traçabilité de l'animal ».

Qu'est-ce que l'Institut Français du Cheval et de l'Équitation (IFCE) ?

Créé en 2010, l'IFCE est un institut technique public placé sous la double tutelle des ministères chargés de l’Agriculture et des Sports. Sa fonction principale : accompagner le développement de la filière équine au plan national et international.
Ses missions sont :

  • produire et diffuser des connaissances sur le cheval et l'équitation ;
  • accompagner l’équitation et le sport de haut niveau ;
  • assurer la traçabilité des équidés, notamment en gérant la base de données centrale SIRE ;
  • valoriser le patrimoine matériel et immatériel du cheval et de l’équitation.

Plus d'informations sur la base de données SIRE et sur l'Institut Français du Cheval et de l'Équitation.

Voir aussi