Enseignement et sport... l'école de la vie !
EPLEFPA Avignon
L’insertion sociale des jeunes et des adultes en formation fait partie intégrante des missions de l’enseignement agricole. Il s’agit ainsi de promouvoir la prise de responsabilités et des valeurs telles que la rencontre de l’autre et le dépassement de soi.

Dans l’enseignement agricole, l’éducation physique et sportive va au-delà du seul enseignement obligatoire. L’ensemble de la communauté éducative s’emploie à faire vivre les associations sportives, les enseignements au choix des élèves et les sections sportives. Les activités proposées sont nombreuses, diversifiées et peuvent tenir compte des spécificités régionales ; pelote basque, yole ronde, ski de fond, et plongée sont autant d’exemples illustrant l’adaptation des établissements à leur territoire.

À la rentrée 2018, 145 sections sportives de l’enseignement agricole étaient proposées.

Depuis 3 ans, Laury étudie dans un lycée qui lui permet de préparer un baccalauréat professionnel agricole « Laboratoire contrôle qualité » tout en suivant l’option rugby. « Avec les entraînements et les matchs au lycée et en club, j’ai une dizaine d’heures de rugby par semaine et je fais également du hand et du futsal avec l’association sportive. Cette pratique sportive est très importante pour mon équilibre car elle me permet de sortir des cours et de me libérer. » Dès son arrivée au lycée, Laury a été capitaine de son équipe ce qui lui a permis de nouer très rapidement des liens et de « se faire des amis : le sport, ça soude et ça aide dans la vie quotidienne ». Laury, Élève - Lycée Les Mandailles (26)

Des activités sportives...

Dans l’enseignement agricole, l’éducation physique et sportive va au-delà du seul enseignement obligatoire. L’ensemble de la communauté éducative s’emploie à faire vivre les associations sportives, les enseignements au choix des élèves et les sections sportives.

Les activités proposées sont nombreuses, diversifiées et peuvent tenir compte des spécificités régionales : pelote basque, yole ronde, ski de fond, et plongée sont autant d’exemples illustrant l’adaptation des établissements à leur territoire.

À la rentrée 2018, 145 sections sportives de l’enseignement agricole étaient proposées.

... et culturelles pour le développement personnel des jeunes

L’éducation sociale, artistique et culturelle est mise en œuvre au travers d’un enseignement obligatoire spécifique, l’éducation socio-culturelle, mais également d’activités périscolaires d’animation. Les objectifs sont nombreux : permettre aux jeunes d’acquérir des connaissances, de rencontrer des artistes et des œuvres et de développer des pratiques artistiques, en partenariat avec des professionnels de la culture.

Ces objectifs sont également poursuivis dans le cadre du temps périscolaire, via les Associations des lycéens, étudiants, stagiaires et apprentis (ALESA). Dirigées par les jeunes eux-mêmes, les ALESA favorisent ainsi leur engagement citoyen. Elles sont un pivot de l’éducation socio-culturelle au sein des établissements, en mettant en œuvre des pratiques socioculturelles et de loisirs.

« Cette discipline est spécifique à l’enseignement agricole, il s’agit de sensibiliser les jeunes aux enjeux socio-culturels de notre époque, de développer leur créativité grâce à la fréquentation de lieux culturels, d’artistes… Outre leurs heures de cours, les enseignants consacrent 8h par semaine à l’animation de la vie sociale et culturelle des jeunes. Le professeur est là en appui, ce sont vraiment les jeunes qui sont dans l’action, par exemple pour la gestion de l’association, l’animation du foyer, les clubs… Quant au réseau national ADC, il contribue à la réflexion globale sur la culture et les expressions artistiques dans l’enseignement agricole et entretient un partenariat de longue date avec le ministère de la Culture.» Claire, Animatrice du réseau national Animation et développement culturel (ADC)

L’internat, vecteur de réussite !

L’enseignement agricole compte une forte présence d’internes (60%). Selon le rapport d’Eric Debarbieux de l’OEVE, il apparaît que l’efficacité scolaire est sensiblement plus élevée et le nombre d’heures dédiées au travail scolaire est plus important pour les internes. Ces derniers s’estiment d’ailleurs plus à l’aise au lycée.

L’internat est propice à la socialisation et à l’apprentissage du vivre ensemble. En effet, les établissements offrent une vie riche en projets et en actions citoyennes, culturelles et sportives développant ainsi un sentiment plus important d’appartenance et de bien-être dans l’établissement.

Les lycées en ont fait un atout et un facteur d’attractivité, en mettant en avant le rôle qu’il joue dans la construction de l’individu et son intégration sociale.

Découvrez l'ensemble des formations de l'enseignement agricole sur educagri.fr

Voir aussi