13 octobre 2022 Info +

Egypte

Contexte agricole et relations internationales

Ce qu'il faut retenir 

Secteur clé pour l’économie égyptienne, employant près de 30 % de la population, l’agriculture en Égypte est confrontée à de nombreux défis.

  • Les surfaces agricoles se limitent aux différents bassins hydriques, sur 4 % du territoire. Le Programme mondial d’évaluation des ressources en eau des Nations unies classe l’Égypte dans la catégorie des pays souffrant de pénurie d’eau. Cette situation devrait empirer avec la croissance démographique du pays (104 millions d’habitants en 2021, soit + 3,9 % en deux ans), les tensions géopolitiques sur la gestion du Nil en amont (mise en eau du grand barrage de la Renaissance en Éthiopie) et le déréglement climatique, alors même que 95 % des cultures sont irriguées.
  • Ces facteurs limitants rendent le pays dépendant des importations dans le secteur agroalimentaire (23 % des importations totales du pays), notamment de blé pour le pain baladi, élément clé du contrat social égyptien.
  • Le gouvernement du président Al-Sissi, en place depuis 2014, consent d’importants efforts, au travers d’investissements massifs pour améliorer l’efficience et la productivité de son agriculture et, par ailleurs, d’une intégration croissante aux marchés mondiaux permettant d’attirer les capitaux étrangers.
  • La hausse du niveau d’autosuffisance alimentaire se présente comme un des défis majeurs de l’Égypte pour les prochaines décennies dans un contexte de très forte croissance démographique.