« Donner toutes leurs chances aux élèves en situation de handicap »

crédit ci-après
UniLaSalle

En septembre 2020, Alban Larminat, qui souffre de déficience visuelle, débutera sa première année en cursus d'ingénieur agro sur le campus d’UniLaSalle Beauvais (Oise). Sa motivation, l'appui de la haute fonctionnaire en charge du handicap et de l'inclusion, et du référent handicap de l'école ont permis au jeune homme de présenter sa candidature et d'envisager sa formation dans les meilleures conditions.

Après s’être rendu aux journées portes ouvertes de l’établissement et avoir longuement échangé avec les enseignants, Alban de Larminat, élève en Terminale S à Versailles, a déposé sa candidature.
Aujourd’hui, les grandes écoles et universités s’engagent à se rendre accessibles aux étudiants en situation de handicap, et les jeunes hésitent moins à présenter leur candidature. Ainsi, pour UniLaSalle, le nombre d’étudiants en situation de handicap accueillis est en augmentation de près de 30% par rapport à l’an passé. Sur l’ensemble des trois campus de l’école, 162 étudiants porteurs de handicaps poursuivent leurs études.

Un réseau d’acteurs pour accompagner la candidature des élèves en situation de handicap

« J’ai essentiellement joué un rôle de facilitateur », commente Caroline Schechter, haute fonctionnaire en charge du handicap et de l’inclusion au ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation. « J’ai tout d’abord été contactée par la mère du lycéen. La famille du garçon traversait des moments difficiles, avec sa vue qui se détériorait très vite, et la difficulté à trouver une école qui puisse l’accueillir et les interlocuteurs pour exposer son dossier. » L’une des priorités a été de s’assurer que le handicap du jeune homme ne soit pas source de discrimination, que seuls son parcours, son dossier, ses objectifs soient pris en compte.

« J’ai pris contact avec le référent handicap du groupe d’UniLaSalle, Xavier Quernin, et plaidé sa cause », poursuit Caroline Schechter. « Nous avons regardé ce que nous pouvions faire, au vu du dossier et des aménagements à mettre en place, de façon à lui donner toutes ses chances. Et en aucun cas, le handicap ne peut être un passe-droit ».

 « Au vu de son dossier et de sa motivation, sa candidature a été retenue », explique Xavier Quernin. « Nous sommes attentifs aux valeurs et à la capacité d’engagement de nos étudiants. Le profil d’Alban correspond tout à fait à ce que nous cherchons, des têtes et des cœurs bien faits ».

Sur le campus, adapter les outils de travail et les conditions d’accueil

crédit ci-après
« Il a fallu réfléchir à l’adaptation des outils de travail pour la rentrée, comme à l’attribution d’une chambre de résidence sur notre campus adaptée à l’accueil de son chien-guide, par exemple », poursuit Xavier Quernin. En effet, les documents de cours doivent être traduits en braille, les schémas et formules mathématiques seront adaptés en relief, il faudra utiliser un logiciel de reconnaissance vocale, et bien sûr veiller à l’accessibilité de la vie sociale du campus et de toutes ses associations.

« C’est un défi », reconnaît Xavier Quernin. « J’ai prochainement rendez-vous avec l’imprimerie qui transcrit en relief les sujets d’examen du bac, afin de voir ce qui est possible de mettre en place avec eux. Et je souhaite qu’Alban puisse venir avant la rentrée avec un instructeur en locomotion pour le repérage des lieux. C’est important qu’il puisse prendre ses repères. »

Alban est très heureux d’intégrer cette école à la rentrée : « Ce sont les bio procédés qui me passionnent, et maintenant, je n’ai pas d’appréhension particulière ».

Plus d'information sur UniLaSalle Beauvais