Covid-19 : l’enseignement agricole, une solidarité protéiforme
Dès le début du confinement, et pendant toute cette période, l’enseignement agricole a répondu présent et s'est joint à l’élan de solidarité national de lutte contre le Covid-19. Leur soutien aux équipes médicales et aux citoyens a pris différentes formes. Voici quelques-unes de ces actions.

L’enseignement agricole a apporté sa contribution dans plusieurs domaines, du médical au don de production.

Dons de matériel

De nombreux établissements ont fait don de matériel de protection aux médecins, EHPAD et centres médicaux de leur région.

  • le lycée agricole d’Aurillac (Cantal) a donné 1 000 charlottes, 2 500 masques chirurgicaux et 50 surblouses à l’ordre des médecins ;
  • le lycée agricole de St-Aubin-du-Cormier (Ille-et-Vilaine) a offert 300 kits de protection (masques, sur-chaussures, blouses et charlottes) à un EHPAD.
  • le lycée agricole de Vendôme (Loir-et-Cher) a remis plus de 2 000 masques chirurgicaux à une clinique, 800 masques à un établissement social et des équipements de protection à des infirmières libérales ;
  • le lycée agricole de Vire (Calvados) a distribué tous ses stocks de matériels de protection (1 400 gants, 350 sur-chaussures, 2 160 charlottes et 1 200 blouses).
  • le lycée agricole de Saint-Lô Thère (Manche) a fait don de masques, sur-chaussures, blouses et charlottes à des structures soignantes ;
  • le lycée agricole de Villefranche-de-Rouergue (Aveyron) a donné 100 kits de protection (blouses, charlottes, sur-chaussures, masques) ainsi que 3 400 gants et 200 masques supplémentaires ;
  • le lycée agricole d'Avignon (Vaucluse) a remis 200 masques et 50 combinaisons à l'Agence régionale de santé Provence-Alpes-Côte d'Azur ;
  • le lycée agricole de Saint-Rémy-de-Provence (Bouches-du-Rhône) a offert des gants et des masques à un hôpital et à un EHPAD. Il a également accueilli dans son internat des brigades de gendarmerie de renfort et prêter des lits à une maison d'accueil spécialisée de la ville.

Les établissements d'enseignement et de recherche, notamment les écoles vétérinaires, ont eux aussi fortement contribué au mouvement de solidarité en mettant à disposition leurs ressources matérielles et/ou humaines.

Savoir-faire et volontariat

Les enseignants prennent également part à cet élan de solidarité nationale. Certains d'entre eux se sont lancés dans la production de gel hydroalcoolique, comme le lycée agricole de Fontenay-le-Comte (Vendée), le lycée agricole de Saint-Flour (Cantal) ou encore le lycée agricole de Laval (Mayenne). D'autres se sont lancés dans la fabrication de visières de protection en impression 3D pour les personnels soignants, comme le lycée agricole Le Chesnoy (Loiret) ou celui de Vire (Calvados).

Plusieurs établissements de l’enseignement agricole ont mis leur personnel infirmier à disposition des structures soignantes, comme les lycées agricoles de Saint-Lô Thère (Manche), de Tours-Fondettes (Indre-et-Loire), de Laval (Mayenne) ou celui d'Avignon (Vaucluse). Plusieurs étudiants des écoles vétérinaires se sont inscrits pour rejoindre la réserve sanitaire. Une étudiante de l’école nationale vétérinaire d’Alfort (Val-de-Marne) a notamment été mobilisée dans un hôpital francilien.

Dons de production

En cette période de confinement, les exploitations des lycées agricoles continuent de fonctionner.

Que faire des fleurs destinées à la vente ? En temps normal, les lycées horticoles commercialisent les plantes et fleurs qu’ils cultivent sur leurs exploitations. Pendant ce confinement, les activités de culture se poursuivent et des centaines de fleurs risquent d’être jetées.

En Auvergne-Rhône-Alpes, le lycée agricole de Grenoble (Isère) a fait don des bouquets destinés à la jardinerie à l’EHPAD le plus proche avec des fleurs de saison, comme les tulipes.

Quant au lycée agricole de Saint-Germain-en-Laye (Yvelines), qui dispose également d’une exploitation horticole, il a offert ses fleurs aux cimetières des communes voisines. Plus de 250 potées fleurissent les tombes de St-Germain et de Chambourcy. L'exploitation agricole de l'établissement a également livré des paniers de légumes et produits transformés à des personnes en difficulté et aux personnels soignants des établissements de santé voisins.

Voir aussi