Covid-19 : la restauration collective se mobilise
Cheick Saidou / agriculture.gouv.fr
Approvisionnements alimentaires, matériel, personnels… Dès la fermeture des établissements scolaires, la restauration collective s’est mobilisée pour gérer au mieux ses ressources et les redéployer vers des actions de solidarité et de soutien aux secteurs hospitaliers, médico-sociaux et sociaux.

La restauration collective française a rejoint le grand effort de solidarité nationale avec une priorité : trouver des solutions adaptées. Pour cela, les acteurs se sont appuyés sur leurs réseaux (Restau’co, le SNRC, Agores, le SNERS…) afin de cibler les besoins et de trouver des réponses.

Dons alimentaires

Avec l’annonce de la fermeture des établissements scolaires, de l’école à l’université, bon nombre de services de restauration ont tout d’abord dû gérer les surplus pour éviter le gaspillage alimentaire. De nombreux stocks ont ainsi été réaffectés à destination d’associations caritatives ou des hôpitaux.

D’autres initiatives ont vu le jour, comme la production de repas pour les personnes les plus démunies. C’est notamment le cas de la cuisine centrale de Toulouse (Haute-Garonne).

Malgré la diminution du nombre de convives, la restauration collective, solidaire de la production agricole et agroalimentaire, continue à recevoir des livraisons et les conserve pour un usage ultérieur. Le délestage de denrées périssables - issues de marchés extérieurs qui ont été fermés - a été organisé, via le rachat des stocks ou le finançement de dons aux associations.

Renfort aux cuisines

En cette période de confinement, certains services de restauration collective essentiels sont toujours en fonctionnement. Les cuisines et les restaurants continuent de tourner et de nourrir les soignants, les malades, les personnes âgées et les personnes isolées. Les équipes sont solidaires des soignants et apportent leur soutien. Ainsi, par exemple, des équipes d’Elior ont lancé des opérations de dons de petits déjeuners et goûters pour apporter du réconfort et du soutien au personnel des établissements de santé.

De nombreux services de restauration publique se sont adaptés pour répondre à l’augmentation massive de la demande de repas conditionnés en barquettes individuelles à destination des personnes confinées, des établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad), mais aussi des populations fragiles, approvisionnées par la Croix-Rouge ou encore le Samu social. À titre d’exemple, dans le Morbihan, la société Ansamble a augmenté sa production de 10% pour livrer 4 000 repas aux personnes en résidence, Ehpad ou à domicile.

Restau’Co a lancé un appel aux cuisiniers et autres professionnels du secteur disponibles pour proposer leurs compétences à ces services dont l’activité reste intense et qui peuvent rencontrer, en cette période de crise sanitaire, des problèmes d'effectifs.

Dons de matériels

Enfin, les postes de préparation de repas requièrent du matériel de protection, d’autant plus lorsque ces repas sont destinés à des publics sensibles comme les malades et personnes âgées. Les cuisines fermées se sont montrées solidaires et se sont organisées pour transmettre leur matériel de protection (masques, blouses, lunettes, mais aussi gants) aux établissements médicaux ou Ehpad les plus proches. Plusieurs centaines de matériels ont ainsi été données. Parmi les nombreuses actions, la cuisine centrale de Villeurbanne (Rhône) a donné des masques aux hospices civils de Lyon.

La restauration collective en France

Médico-social, enseignement, mais aussi entreprises et administrations, la restauration collective fait partie de la vie quotidienne de nombreux Français.

Chaque année, la restauration collective produit plus de 3,7 milliards de repas.

Voir aussi