Agriculture et pêche, deux politiques intégrées de l'Union européenne
10/05/2019
Pascal Xicluna / agriculture.gouv.fr
Le 9 mai 1950, Robert Schuman, alors ministre des Affaires étrangères français, prononce une déclaration historique aujourd’hui considérée comme l'acte de naissance de l'Union européenne. Ce discours, pour le moins visionnaire, proposait une nouvelle forme de coopération entre tous ces pays qui n’avaient cessé de se combattre pendant des siècles. Coopération énergétique d'abord, puis agricole en 1957 et halieutique en 1970.

L'interdépendance économique et énergétique dans une communauté européenne du charbon et de l’acier – et bientôt dans un Marché Commun – devait servir de ciment à cette construction ambitieuse, afin de rendre tout nouveau conflit matériellement impossible.

L'agriculture : pivot central de la construction européenne  

Dès 1957, la politique agricole a occupé une place déterminante dans le traité de Rome. En effet, les famines irlandaises, les tickets de rationnement ou bien les importations massives de céréales, au lendemain de la guerre, étaient encore présents dans toutes les mémoires.

Les populations avaient faim. Il était donc fondamental de relancer et réformer l'agriculture pour sortir de la dépendance alimentaire. C'est le rôle confié à la Politique agricole commune (PAC), lorsqu'elle entre en vigueur en 1962 après d’âpres négociations conduites par la France, qui était à cette époque le 4e importateur mondial de produits agricoles.

Les bénéfices de cette politique agricole commune, se sont fait rapidement sentir. Avec 40% du budget communautaire alloués à la PAC, l'Union européenne se situe désormais à la 2e place des puissances agricoles du monde. L'agriculture française y a trouvé toute sa place. Avec 500 000 exploitations et 8 milliards de subventions reçues chaque année, la France est le 1er pays producteur de l'Union Européenne. Forte d’une balance commerciale agricole d'environ 6 milliards d’excédents net en 2016, la France, bénéficie des opportunités d’exportation au sein de l'Union européenne, mais aussi vers des pays tiers, ayant négocié des accords avec la Commission de Bruxelles.

La pêche : un secteur stratégique pour l'Union européenne

Lancée dans les années 1970, la Politique commune de la pêche (PCP) définit une série de règles destinées à gérer la flotte de pêche européenne et à préserver les stocks de poissons. Conçue pour gérer une ressource commune, elle donne à l’ensemble de la flotte de pêche européenne une égalité d’accès aux eaux et aux fonds de pêche de l’Union européenne, et permet aux pêcheurs de se faire une concurrence équitable.

Elle comporte quatre grands domaines d’action :

  •     Gestion des pêches
  •     Politique internationale
  •     Marchés et politique commerciale
  •     Financement de la politique

L’Union européenne est aujourd’hui le plus grand marché mondial des produits de la pêche. En 2014, la France était la 3e pêche européenne avec 11% du volume. La pêche française représente un chiffre d’affaire de plus d’1 milliard d’euros, et l’aquaculture – qui regroupe notamment la conchyliculture (production des coquillages), la pisciculture, l’algoculture – un chiffre d’affaire de 700 millions d’euros. Ces activités représentent 39 000 emplois et 100 000 emplois indirects.
 

Le joli mois de l'Europe, c'est la fête de l'Europe pendant un mois !

Dans le prolongement de la Journée de l'Europe, célébrée le 9 mai dans les États membres de l'Union européenne pour commémorer la Déclaration Schuman du 9 mai 1950, se déroule le Joli mois de l'Europe.

Pendant tout le mois de mai, ce sont des centaines d'événements partout en France pour célébrer l'Europe : visites de projets financés, des expositions, des animations, des balades et découvertes, des débats...

Découvrez les événements près de chez vous.

Voir aussi