Rentrée 2013 : valeurs sûres et nouveaux chantiers
02/09/2013
S’il est un rituel immuable en septembre, chaque année, c’est bien celui de la rentrée scolaire ! Celle de l’enseignement agricole n’y déroge pas. Du CAP à l’enseignement supérieur, plus de 450 000 élèves, apprentis et étudiants vont rejoindre les structures de formation dédiées à cet enseignement 100 % nature, qui travaille au cœur du vivant.

©Pascal.Xicluna/Min.Agri.Fr
L’année 2013 aura été un excellent “cru”, avec 84 361 candidats qui se sont présentés aux examens et 68 677 reçus, soit 9 700 de plus que l’an passé. Et en 2012, du côté de l’insertion professionnelle, le taux net d’emploi à 33 mois a été de 85,6 %pour l’enseignement technique agricole, dont 86,4 %pour les baccalauréats professionnels (Bac Pro) et 93,4 %pour les brevets de technicien supérieur agricole (BTSA). Un succès en grande partie lié à la place des professionnels dans la formation et dans la vie des établissements. De même, l’intégration des établissements dans leur territoire et leur bassin d’emploi constitue un vrai facteur de réussite.

Les projets pour l’avenir de l’enseignement agricole

Du concret. La concertation pour l’avenir de l’enseignement agricole, souhaitée par Stéphane le Foll et pilotée par Henri Nallet, du 29 mars au 16 mai 2013, a permis de dégager des axes concrets qui consolident les atouts de l’enseignement agricole.
Il s’agit d’améliorer encore la réussite scolaire et l’insertion professionnelle des jeunes, de resserrer les relations entre l’enseignement technique, l’enseignement supérieur, la recherche et le développement, de permettre aux exploitations agricoles, composantes des établissements de jouer pleinement leur rôle au cœur du projet d’établissement et de l’animation du territoire. Et dans le domaine de la lutte contre le décrochage scolaire, dans celle pour l’égalité entre filles et garçons, l’enseignement agricole se montre particulièrement mobilisé.
Expérimenter et innover, pour une agriculture compétitive et respectueuse de l’environnement, ouvrir les jeunes à la culture européenne et internationale : l’enseignement agricole démontre une fois encore qu’il est impliqué à part entière dans la démarche agro-écologique “Produire autrement”.