L'huile d'olive et les olives de Nîmes AOP
Pascal Xicluna / agriculture.gouv.fr

L’huile d’olive de Nîmes bénéficie d’une Appellation d'origine contrôlée (AOC) depuis 2007 et d'une Appellation d'origine protégée (AOP) depuis 2014. L'olive de Nîmes est garantie, quant à elle, d’une appellation d’origine protégée (AOP) depuis novembre 2010. Focus sur ces produits savoureux et appréciés des Français.

La récolte

Après être arrivées à maturation dans les collines et les coteaux du Languedoc-Roussillon, les olives sont récoltées à la main par les oléiculteurs du Gard et de Hérault. Ils les travaillent ensuite selon les méthodes traditionnelles de la région qui cultive avec soin l’olivier et ses fruits depuis l’Antiquité. Un travail qui avait déjà été reconnu en 2006 lorsque l’olive de Nîmes avait obtenu l’Appellation d’Origine Contrôlée (AOC).

Les olivades (cueillette des olives) s’effectuent de septembre à mai selon l’usage du fruit (olives vertes, cassées ou noires).

L’huile d’olive de Nîmes

L’Appellation d'origine contrôlée Huile d’Olive de Nîmes est née de la rigueur du travail des Hommes. Grâce à la Picholine (variété d’olive), elle révèle une légère amertume qui lui confère une fraîcheur et une intensité aromatique incomparable, ainsi que des arômes intense de prune et d’ananas. Le producteur doit respecter à la lettre le cahier des charges de l’AOC : densité des plantations, variétés, entretien du sol, taille, traitement phytosanitaire des vergers, rendement contrôlé... jusqu’au moment de la récolte qui impose que les olives soient cueillies à maturité et apportées au moulin dans les 3 jours qui suivent leur ramassage afin d’éviter le démarrage d’un processus de fermentation.

Voir aussi