Le chancre coloré du platane
M. Guérin, Plante & Cité
Le chancre coloré est une maladie vasculaire incurable qui affecte les platanes et provoque leur dépérissement.

Le champignon responsable (Ceratocystis platani) pénètre dans l’arbre par des blessures au niveau du tronc ou des racines et colonise très rapidement les tissus. Il peut se transmettre également d’arbre en arbre par contact racinaire (anastomoses) et se maintenir dans le sol et les racines des arbres contaminés plusieurs années tout en restant contaminant. Le déplacement du champignon par ses organes de dissémination, par des débris de bois contaminés ou par le biais de l’eau ou d’outils et d’engins de travaux (véhicules, dispositifs d’accrochage ou de fixation dans les arbres, outils et engins utilisés pour les travaux d’élagage, fauchage, débroussaillage, terrassement, etc.) constitue un risque majeur de dissémination de la maladie. Le chancre tue les platanes en quelques années seulement.

voir crédit
Francis Maire

Quels sont les symptômes de la maladie ?

Les symptômes de la maladie sont typiques, des photographies peuvent être consultées sur le site de l’Organisation Européenne de Protection des Plantes (EPPO).
Le chancre provoque chez l’arbre des lésions de couleur bleu noir ou violette ("flammes bleues") au niveau de l’écorce des troncs et des branches. L’écorce se dessèche progressivement, la nécrose s’étend, le feuillage jaunit, ce qui conduit au dessèchement général de l’arbre qui finit par mourir.

voir crédit
M. Guérin, Plante & Cité
voir crédit
M. Guérin, Plante & Cité
voir crédit
M. Guérin, Plante & Cité

 

 

 

 

 


Où le chancre est-il présent ?

Originaire du continent Américain, cette maladie aurait été introduite en France aux abords de Marseille durant la seconde guerre mondiale à partir de caisses de munition en bois infectées.
Depuis, la maladie a progressé dans différentes régions du Sud de la France, et touche actuellement les régions Provence-Alpes-Côte d’Azur (PACA), Occitanie, Auvergne-Rhône-Alpes, Corse, Nouvelle-Aquitaine, Pays-de-la-Loire et Ile-de-France.

voir crédit
Plante & cité

Le chancre coloré du platane est par ailleurs présent aux États-Unis, en Italie, en Grèce, en Turquie, en Arménie, en Suisse et en Albanie.

Comment lutter contre le chancre coloré ?

Le chancre coloré du platane est un organisme nuisible réglementé, dont l’introduction et la dissémination sont interdites, conformément à la réglementation nationale et européenne en vigueur.

Au niveau européen, à compter du 14 décembre 2019, le chancre coloré du platane sera catégorisé parmi les organismes de quarantaine et fera donc l’objet d’une lutte obligatoire sur l’ensemble du territoire communautaire.
En France, le chancre coloré du platane est reconnu comme danger sanitaire de première catégorie et fait l'objet d'une lutte obligatoire sur l'ensemble du territoire national. Cette lutte est organisée par l'arrêté du 22 décembre 2015 qui prévoit des mesures de surveillance, de prophylaxie et d'éradication pour empêcher son introduction et sa dissémination.
Les mesures d'éradication comportent l'établissement de zones délimitées autour de chaque platane infecté sur un périmètre correspondant à la capacité de dissémination de l'organisme. Les platanes situés dans ce périmètre sont abattus puis détruits. Les mesures de prophylaxie obligatoire destinées aux opérateurs ont vocation à empêcher la dissémination du chancre par l'intermédiaire des engins d'entretien et de travaux qui représentent le plus grand risque de dissémination à moyenne et grande distance.
Aucun traitement curatif n'existe à ce jour. Dans ce contexte, la stratégie de lutte actuelle repose sur différents éléments-clés :

  • Des méthodes prophylactiques visant à prévenir la transmission du champignon aux arbres sains (le champignon ne peut se transmettre que par une blessure),
  • La surveillance et la détection précoce de la présence du pathogène, l’éradication de ce dernier par destruction du végétal contaminé selon des procédures strictes sous le contrôle des services en charge de la protection des végétaux,
  • L’abattage préventif des arbres situés à proximité d'arbres infestés. Ce dernier point s'avère nécessaire, compte tenu de la propagation du pathogène aux platanes environnants via les contacts racinaires (anastomoses).

Comment se prémunir de toute nouvelle contamination ?

Un guide de bonnes pratiques relatif à la lutte contre le chancre coloré du platane est mis à disposition du grand public, des commanditaires de travaux et de tous les opérateurs potentiellement concernés. L'objectif est de porter à la connaissance des opérateurs les enjeux, les obligations et les pratiques à mettre en œuvre pour :

  • éradiquer les platanes contaminés d'un site infesté ;
  • empêcher la dissémination du chancre.

Ce guide permet également d'améliorer les connaissances des professionnels et du public sur le risque que constitue le chancre coloré du platane.
Il se décline en trois grandes parties :

  • La première dédiée à la présentation de la maladie (symptômes, répartition en France), de la réglementation en vigueur, des acteurs concernés et des situations à risque ;
  • La deuxième qui concerne les mesures relatives à l’éradication et à la prophylaxie ;
  • La troisième et dernière partie présentée sous forme de fiches pratiques, relative aux étapes et gestes à connaître afin de travailler en toute sécurité et dans le respect de la réglementation lors d'interventions liées à l'abattage ou à l'élagage des platanes.

À télécharger

Voir aussi