La France au cœur de ces enjeux
07/10/2013
Avec le thème “Nourrir la Planète, Energie pour la Vie” les organisateurs de l’exposition universelle de Milan 2015 cherchent à apporter des réponses à la question : “Comment assurer à toute l’humanité une alimentation suffisante, de qualité, saine et durable ?”

La France est directement concernée par cette problématique centrale de l’exposition universelle Milan 2015, le « droit, pour tous les habitants de la planète, à une alimentation saine, sure, suffisante et durable ». Sa participation doit être comprise comme une volonté de s’inscrire pleinement dans le thème général de l’exposition avec des réponses à apporter.

Forte d’atouts économiques et scientifiques incontestables sur ce thème, la France est à même de s’impliquer pleinement dans l’ensemble des enjeux liés à la préservation de la qualité des produits et de l’environnement avec l’objectif de nourrir toute la planète.

La France présente une gamme d’atouts reconnus, conciliant une diversité de modèles agricoles, ainsi que de ressources halieutiques reconnues, permettant à la fois l’aménagement du territoire et la présence sur le marché mondial, une diversité de produits, allant du standard aux produits de terroir, une industrie agroalimentaire innovante qui a su s’adapter aux nouvelles attentes sociétales en matière d’alimentation, et enfin un modèle gastronomique sachant allier tradition et modernité.

La France dispose en outre d’une capacité de recherche permettant d’évaluer la capacité des modèles alimentaires à répondre aux nouveaux enjeux tels que la préservation des écosystèmes.

Ainsi, la France doit inscrire son modèle alimentaire dans une logique internationale de respect de la diversité des modèles alimentaires mondiaux, de l’indispensable équilibre entre plaisir et santé, et de la nécessaire préservation des ressources de la planète.

Le rôle de la France dépasse donc sa seule présence économique actuelle sur les marchés mondiaux, présence qui reflète toute l’importance du secteur agricole, halieutique et agroalimentaire dans l’économie nationale du pays.

Quelques chiffres clés :

  • le secteur agroalimentaire français dans sa globalité (agriculture, industrie agroalimentaire et agro-industrie) génère un chiffre d’affaires de 220 milliards d’euros pour un PIB évalué au niveau national à 1 800 milliards, soit 12%du total.
  • avec plus de 2,1 millions d’emplois ce secteur figure au premier rang des industries françaises.
  • il participe également pour plus de 62 milliards d’euros au total des exportations et dégage un solde positif de plus de 11 milliards.
  • l’exportation tire la croissance : « 1 milliard d’euros de plus à l’exportation, c’est 10 000 emplois de plus en France ».
  • outre le fait que l’agriculture occupe 70%du territoire, les 13 000 entreprises agroalimentaires, réparties sur l’ensemble du territoire, jouent un rôle majeur dans le maillage des zones rurales et sur le littoral français par le biais de la pêche et de l’aquaculture.

Au Space de Rennes, le 11 septembre 2012, le Président de la République française, François Hollande, a délivré un message fort en faveur de l’agriculture de façon à conforter la place de la France face au défi alimentaire mondial du XXIe siècle : « La donne planétaire, change. La demande en produits agricoles, agroalimentaires, augmente, du fait de l’augmentation de la population mondiale et se transforme avec l’élévation du niveau de vie dans les pays émergents. […].Pour nourrir le monde, toutes les agricultures de tous les pays doivent être mobilisées mais la nôtre est de notre responsabilité. Nous devons aider les autres pays à produire davantage. Nous devons nous-mêmes saisir l’opportunité, parce que nous sommes un grand pays agricole et moins exposé que d’autres aux risques climatiques. Regardez ce qu’il se passe en ce moment. Notre agriculture a donc un rôle majeur à jouer dans la fourniture de denrées agricoles et dans l’équilibre des marchés mondiaux. C’est l’objectif que je lui fixe. La France doit contribuer à nourrir la population de la planète et à agir ici pour l’emploi et pour nos territoires. »

Voir aussi