FranceRelance : lancement d'un appel à projets pour aider au renouvellement des agroéquipements nécessaires à la transition agroécologique
Xavier Remongin/agriculture.gouv.fr

La réduction de l’usage de produits phytopharmaceutiques constitue un volet important de la transition agroécologique. Pour cela, les agriculteurs doivent pouvoir être aidés dans la modernisation des agroéquipements qui permettent une agriculture plus sobre en intrants et en utilisation des ressources, tout en restant compétitive. Pour prendre en compte les difficultés liées à l’arrêt de l’usage de certains produits pour les filières, investir dans la recherche et le développement devient indispensable afin d’identifier des alternatives véritablement efficaces. La prime à la conversion des agroéquipements s’inscrit pleinement dans cette dynamique.

Les matériels éligibles correspondent :

  •     aux buses permettant de réduire la dérive.
  •     aux équipements d’application des phytopharmaceutiques permettant de réduire la dérive de pulvérisation.
  •     à certains équipements de substitution à l’usage de produits phytopharmaceutiques.
  •     le matériel d’épandage de fertilisants.
  •     le matériel de précision.

Sont également éligibles les matériels bénéficiant de la labellisation « Performance Pulvé » dès lors qu’ils auront obtenu une classe 1 à 4.

Les équipements d’application des produits phytopharmaceutiques limitant la dérive sont reconnus spécifiquement pour une filière. Un équipement reconnu comme limitant la dérive dans une filière ne peut en aucun cas revendiquer limiter la dérive dans une autre filière.

Benéficiaires :

  • Les personnes physiques exerçant une activité agricole au sens de l’article L.311-1 du Code rural et de la pêche maritime.
  • Les Groupements agricoles d’exploitation en commun (GAEC), les Exploitations agricoles à responsabilité limité (EARL), les sociétés civiles d’exploitation agricole (SCEA).
  • Les sociétés hors GAEC, EARL, SCEA dont l’objet est agricole au sens de l’article L.311-1 du Code rural et de la pêche maritime.
  • Les exploitations des lycées agricoles.
  • Les Entreprises de Travaux Agricoles.
  • Les Coopératives d’utilisation de matériel agricole (CUMA).
  • Les structures portant un projet reconnu en qualité de groupement d’intérêt économique et environnemental (GIEE).

La téléprocédure est ouverte à partir du 4 janvier 2021 pour le dépôt des demandes d'aide, et dans la limite des crédits disponibles.

 

Pour en savoir plus et déposer une demande d'aide :

Voir aussi