Brexit : retour sur le premier week-end de contrôles sanitaires et phytosanitaires avec le Royaume-Uni
agriculture.gouv.fr
Première conséquence de la sortie du Royaume-Uni du marché unique européen : les contrôles aux frontières ont été rétablis dans la nuit du 31 décembre 2020 au 1er janvier 2021. Une vingtaine de lots de marchandises soumises à contrôle sanitaire et phytosanitaire ont traversé la Manche ce premier week-end post-Brexit.

Le ministère de l'Agriculture et de l'Alimentation s'est préparé dès fin 2018 à la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne en se dotant d'une « task force Brexit ». Un dispositif de contrôle sanitaire des marchandises sur la façade Manche-mer du Nord a été mis en place avec 8 postes de contrôle frontaliers (dont 5 nouveaux) nécessitant le recrutement et la formation de personnels de contrôle.

À ce titre, près de 300 agents du Service d'inspection vétérinaire et phytosanitaire aux frontières (SIVEP) sont mobilisés depuis le 31 décembre au soir dans les Hauts-de-France et en Normandie pour effectuer les contrôles vétérinaires et phytosanitaires sur les marchandises venues du Royaume-Uni par ferries ou via le tunnel sous la Manche. Des contrôles qui concernent les produits d'origine animale destinés à la consommation humaine et animale, les animaux vivants, l'alimentation animale et les végétaux.

Lors de ce premier week-end post-Brexit, le flux de camions transportant des marchandises soumises à contrôle sanitaire et phytosanitaire est resté modéré : 23 lots ont été contrôlés entre le 1er et le 3 janvier 2021, dont 12 avec contrôle physique. Un lot de produits de la pêche (bigorneaux) a été refusé, pour absence de traçabilité.

8 postes et 376 agents chargés des contrôles sanitaires et phytosanitaires

En rythme de croisière, huit postes de contrôle employant 376 agents répartis sur les Hauts-de-France, la Normandie et la Bretagne seront chargés de réaliser l’ensemble des contrôles sanitaires et phytosanitaires (SPS) des marchandises en provenance de Grande-Bretagne :

  • 276 agents seront présents dans les Hauts-de-France ;
  • 79 en Normandie ;
  • 21 en Bretagne ;

Parmi eux, 100 vétérinaires assureront des missions de contrôle.

À titre de comparaison, jusqu’au 31 décembre 2020, 95 agents assuraient le contrôle des marchandises en provenance de l’ensemble des pays tiers de l’Union européenne.

Visite du directeur général de l’Alimentation pour la première nuit de contrôle

Bruno Ferreira, le directeur général de l’Alimentation – accompagné de membres de son équipe –, s’est rendu le 31 décembre au soir et le 1er janvier dans les différents postes de contrôle frontaliers du SIVEP des Hauts-de-France pour saluer le travail des agents. Un déplacement qui a permis de constater la forte mobilisation des équipes sur place et l’important travail de préparation réalisé en amont pour être opérationnel le jour J : construction ou aménagement des installations de contrôles et des locaux administratifs ; recrutement et formation des agents… L’occasion également de répondre aux sollicitations de la presse dans le cadre de ce moment historique.

Flux importés du Royaume-Uni soumis à contrôle SPS

  • 340 000 lots de marchandises soumises aux contrôles sanitaires et phytosanitaires (SPS) sont attendus, notamment des produits de la pêche, viandes et végétaux ;
  • 80% de ces marchandises entreront dans l’Union européenne via les Hauts-de-France ;
  • Près de 70% des marchandises soumises à contrôle SPS en France seront destinées à un État membre de l’Union européenne autre que la France ;
  • 8 000 équidés sont importés chaque année du Royaume-Uni.


Toutes les dispositions relatives aux contrôles sanitaires et phytosanitaires aux frontières sont disponibles ici.

  • 8 postes de contrôle employant 376 agents répartis sur les Hauts-de-France, la Normandie et la Bretagne seront chargés de réaliser l’ensemble des contrôles sanitaires et phytosanitaires des marchandises en provenance du Royaume-Uni. agriculture.gouv.fr
  • Le directeur général de l'Alimentation, Bruno Ferreira, avec les équipes du SIVEP de Calais (tunnel sous la Manche), le 31 décembre 2020 au soir. agriculture.gouv.fr
  • 80% des marchandises en provenance du Royaume-Uni entreront dans l’Union européenne via les Hauts-de-France. agriculture.gouv.fr
  • Échanges entre le directeur général de l'Alimentation et les équipes du SIVEP de Calais (tunnel sous la Manche), le 31 décembre 2020, peu de temps avant le rétablissement des contrôles aux frontières. agriculture.gouv.fr
  • Le poste de Calais est l'un des 8 postes de contrôle frontaliers du SIVEP de la façade Manche-mer du Nord. agriculture.gouv.fr
  • Le poste de contrôle frontalier du port de Calais dispose de 6 quais de déchargement pour les contrôles sanitaires et phytosanitaires. agriculture.gouv.fr
  • La plate-forme comprend également un parking pouvant accueillir 50 poids lourds, une station animalière pour les animaux vivants, comme les chevaux, et une zone de consigne frigorifique. agriculture.gouv.fr
  • Le directeur général de l'Alimentation a expliqué le fonctionnement du dispositif de contrôle sanitaire à la presse. agriculture.gouv.fr
  • Le directeur général de l'Alimentation avec les équipes du SIVEP de Calais (terminal d’arrivée des ferries), le 1er janvier 2021. agriculture.gouv.fr

Voir aussi