Apprendre sur le terrain avec l’Atelier Bombylius
Cheick Saidou / agriculture.gouv.fr

C’est à Périgny-sur-Yerres (Val-de-Marne) que l’Atelier Bombylius a été fondé en avril 2021. Il se situe sur l’exploitation maraîchère bio la Ferme de Wilma. La structure au nom d’un petit insecte qui bourdonne, tout comme les idées de ses fondatrices Wilma Némorin et sa fille Cécile organise des ateliers pédagogiques sur l’agriculture et l’alimentation, notamment pour des collégiens en Section d'enseignement général et professionnel adapté (SEGPA).

En cette matinée d’octobre, le soleil est au rendez-vous : des conditions idéales pour la récolte des légumes. Courges, radis, carottes et navets sont à l’honneur et remplissent les brouettes des élèves d’une ribambelle de couleurs allant du bleu à l’orange. Ils seront dégustés en soupe lors du déjeuner. 

« Avec nos ateliers en intérieur et en extérieur, les adolescents mettent à la fois la main à la pâte et dans la terre. Chaque journée a une thématique, aujourd’hui c’est la saisonnalité des produits », explique Wilma Némorin.

Récolte, cuisine, dégustation : tout est à découvrir

Le matin, chaque groupe apprend à sortir de terre les différents légumes : comment tirer les radis pour les déterrer, tourner les différentes variétés de salades pour les retirer entières du sol... « C’est satisfaisant d’arracher soi-même les carottes », commente Camille, âgé de 12 ans. « Peut-on manger les fânes de carottes ? », demande Wilma Némorin, avant d’expliquer, « oui : elles peuvent par exemple parfumer des bouillons ». Les questions fusent et l’agricultrice se fait un plaisir d'y répondre.

« Sur le terrain, les élèves sont plus volontaires et plus impliqués qu’en classe. Notre section accueille des jeunes en difficulté scolaire qui ont besoin d’activités pratiques. Travailler ainsi leur apporte une expérience concrète », affirme Catherine Goût, directrice du collège Pierre Brossolette à Villeneuve-Saint-Georges (Val-de-Marne).

Après la récolte, c’est l’atelier cuisine où les adolescents participent activement à la préparation d’une soupe que chacun dégustera au déjeuner. Ils épluchent les courges et les pommes de terre, écossent les haricots, coupent les oignons et plongent le tout dans l’eau frémissante.

Pendant la cuisson, les professeurs organisent un atelier afin que les collégiens apprennent le cycle de vie des fruits et légumes… « Quelle est la saison des tomates ? », demande un enseignant. Au moment de la dégustation, tous les élèves goûtent le fruit de leur travail, et ce malgré certains a priori...

 « Notre exploitation est un vrai terrain de jeu et de découverte »

L’après-midi, Cécile Némorin organise un grand jeu de piste en extérieur. Des objets sont cachés aux quatre coins de l’exploitation et les élèves répondent à des charades et des énigmes. « Les élèves découvrent un aspect de l’agriculture, un domaine qui peut leur sembler bien éloigné de leur quotidien », explique Wilma Némorin. « À travers cette initiation, nous sommes heureuses de voir que les élèves participent et sont intéressés tout au long de la journée. Cela nous conforte dans l’idée de continuer sur cette nouvelle voie associative de l’atelier Bombylius », ajoute l’agricultrice.

« Nos ateliers, qui se dérouleront sur 2 ans, permettent aux élèves d’apprendre et d’explorer leurs sens du toucher à l’odorat en passant par le goût. Ils sont au contact de la nature et profitent de ce qu’elle a à offrir », indique Cécile Némorin.

 La genèse du projet avec le collège Pierre Brossolette

Le projet est né d’une rencontre entre les deux agricultrices et le corps enseignant ainsi que des élèves du collège Pierre Brossolette à Villeneuve-Saint-Georges (94). En 2017, le collège Val-de-Marnais s’associe avec le Centre national du cinéma (CNC) pour réaliser un film « Sortis de l’ombre » qui porte sur les ambitions et les rêves des collégiens. « Lors de la préparation du projet, une majorité d’élèves ont exprimé le besoin de se connecter à la nature et de pouvoir profiter de grands espaces verts hors de la ville », raconte Catherine Goût, la directrice du collège.

Dès lors les élèves ont rencontré Wilma et Cécile Némorin sur leur exploitation, autour d’une première expérience en maraîchage qui s’est révélée très enrichissante pour tous. Par la suite, Cécile Némorin a proposé l’idée d’un projet qui impliquerait régulièrement les élèves sur l’exploitation. C’est ainsi que le projet a vu le jour avec le soutien financier du Programme national pour l’alimentation (PNA) piloté par le ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation.

« Mon objectif est de créer un grand terrain qui soit pour les jeunes un divertissement, mais aussi un lieu où ils découvrent les bienfaits de la nature tout en s’amusant. Avec ce projet, j’associe ma passion pour les jeux à celle de l’agriculture et de l’humain », explique Cécile Némorin. « Nos ateliers sont à destination de jeunes qui ont besoin de bouger, d’expérimenter, de s’amuser et de découvrir un domaine qui leur est étranger », ajoute Wilma Némorin.

  • Arrivée des élèves à l'Atelier Bombylius Cheick Saidou / agriculture.gouv.fr
  • Cécile Némorin, responsable de l'Atelier Bombylius Cheick Saidou / agriculture.gouv.fr
  • La récolte des légumes Cheick Saidou / agriculture.gouv.fr
  • Préparation de la soupe avec la récolte Cheick Saidou / agriculture.gouv.fr
  • Les adolescents profitent du déjeuner en plein air Cheick Saidou / agriculture.gouv.fr