Analyse du réseau de suivi du vecteur du nématode du pin : le Monochamus galloprovincialis
INRAE/Bordeaux

Le nématode du pin (PDF, 1.11 Mo) est un organisme nuisible originaire d’Amérique du nord. En Europe, ce ravageur est présent au Portugal et en Espagne. Il est responsable de la maladie du flétrissement du pin. Les symptômes de cette maladie se manifestent sous forme d’un jaunissement des frondes, d’un bleuissement du bois et d’un dépérissement de l’arbre qui peut survenir dans les deux mois consécutifs à l’infestation de l’arbre par le nématode. L’Europe, dont les surfaces de forêts sont constituées à 35 % de pins, fait face à un risque fort d’expansion du nématode du pin sur une large part de son territoire dont la France.

Depuis 2012, différentes mesures ont été mises en place pour lutter contre la propagation de Bursaphelenchus xylophilus dans les différents pays de l’UE. Elles se caractérisent en deux axes préventifs :

  • Une surveillance renforcée sur les végétaux sensibles et leurs écorces et les matériels en bois,
  • Une surveillance du vecteur de dissémination du nématode : les insectes du genre Monochamus.  

Le plan de surveillance national prévoit un réseau de capture et de suivi du vecteur. L’objectif est de constituer des lots de Monochamus sur lesquels une recherche du nématode du pin est effectuée.

Bilan de ces captures :
Les premiers vols sont captés dès la deuxième quinzaine de mai dans des proportions d’abord très faibles. La quantité de vols augmente ensuite pour atteindre la date correspondant au pic de vols à la fin juillet.

Les dates de démarrage de vols tout comme les dates correspondant au pic de vols peuvent varier selon les régions et les années.

Dans les régions du Sud de la France (Occitanie, Corse, Nouvelle-Aquitaine et Provence-Alpes-Côte-d’Azur) le nombre de vols de Monochamus est particulièrement élevé. En périodes de pics de vols, il peut y avoir jusqu’à 400 individus captés par relevé de 10 jours.

À télécharger

Voir aussi