Vin : les secrets d'excellence du Domaine des Diables
Sophie Spitéri
Le Domaine des Diables a remporté non pas une, ni deux, mais neuf fois de suite le Prix d'Excellence du Concours Général Agricole ! Cette production de rosés, rouges et blancs « made in Provence » est dirigée par Guillaume Philip et son épouse Virginie, à Puyloubier, près d'Aix en Provence. Découverte de leurs secrets de fabrication.

C'est lors de leurs études en viticulture et œnologie que Guillaume et Virginie se rencontrent. En 2007, le couple s'installe sur le domaine de la Gavotte et le rebaptise « Domaine des Diables ». Un nom original pour se démarquer : « dans la région, les domaines viticoles portent souvent le nom d'un saint patron. On a voulu prendre le contre-pied », explique le vigneron.

Du soleil, beaucoup de travail et peu d'intrants

Au Domaine des Diables, le rosé est maître : il représente 80% de la production. Léger, il se déguste en apéritif. D'autres plus complexes présentent un caractère minéral qui provient du sol composé d'argile, de limons et de sable.

Autre atout : les quinze hectares bénéficient d'un bon taux d'ensoleillement et d'une bonne exposition aux vents comme le Mistral. Grâce au climat chaud et sec, Guillaume et Virginie diminuent les intrants. « On travaille en agriculture raisonnée. Il y a très peu de maladies sur les vignes comme il y a très peu de pluie. On s'efforce au maximum de limiter les intrants. On n'utilise pas d'herbicides, on a recours exclusivement à des engrais d'origine organique. »

Un rendement faible mais qui produit de grands vins primés à maintes reprises ! Quatre médailles d'Or et une médaille d'Argent au Concours général agricole de Paris 2020, Prix d'Excellence du Concours Général Agricole pendant neuf ans consécutifs, Médaille d'Or au Concours des Vins de Provence… La liste des consécrations s'allonge d'année en année ! « On est très fiers que notre travail soit reconnu » ajoute Guillaume.

Réveil dès six heures du matin pour préparer la machine de conditionnement des vins… Au Domaine des Diables, les journées de travail sont bien remplies. Mais un impératif rythme le quotidien : l'exigence.  « On apporte tout un tas de petites attentions aussi bien à la culture qu'à la cave. On essaye d'être très précis pour y arriver ».

L'un des secrets de fabrication ? « La vendange pendant la nuit. Les raisins conservent toute leur fraîcheur. Ensuite, on les protège de l'oxydation avec de la glace carbonique » explique le viticulteur. Avec ce procédé, le côté rond des arômes est renforcé. Les rouges et une partie des blancs sont élevés en fût de chêne pour leur apporter de la structure et en cuves inox pour que les notes fruitées des vins s'expriment.

Un savoir-faire « made in Provence » qui remporte un franc succès en dehors de l'Hexagone : les bouteilles de Virginie et Guillaume s'exportent aux Pays-Bas, en Grande-Bretagne et même aux États-Unis ! Le Domaine des Diables continue de diversifier sa gamme avec cette fois des vins vendangés très tardivement et riches en sucre ainsi que des rosés avec un long temps d'élevage.

Plus d'information sur le Domaine des Diables.

L'alcool est dangereux pour la santé. À consommer avec modération.