Crédit ci-après
Xavier Remongin / agriculture.gouv.fr

03 juin 2016 Actualité

Reconnaître les appellations d’origine pour mieux les protéger

La Chine a reconnu, le 2 juin 2016, 45 appellations de vins de Bordeaux. Cette reconnaissance est une grande avancée pour protéger les vins français des contrefaçons qui circulent en Chine.

Pour Anne Laumonier, en charge des questions d’Indications Géographiques au ministère de l’Agriculture, « cette reconnaissance des appellations d’origine, qui identifient un produit fabriqué avec un savoir-faire reconnu dans une zone géographique définie, est un grand pas dans la protection internationale du concept d’indication géographique. Elle fournit des outils juridiques pour mieux lutter contre les contrefaçons des vins français bénéficiant d'une appellation d'origine, comme des faux Sauternes ou faux Saint-Emilion... »

Un premier levier pour lutter contre la contrefaçon

« Pour lutter contre la contrefaçon, il convient de se doter d’outils juridiques adéquats. Or pour protéger un nom, il faut que celui-ci soit connu, et la reconnaissance par  la Chine de ces 45 appellations constitue cette première étape indispensable », poursuit Anne Laumonier.

À partir de là, il devient beaucoup plus facile de bloquer l’enregistrement de marques locales usurpant des appellations bordelaises ou de saisir des produits contrefaits. Une amende pour cette usurpation de noms bordelais est même possible. Récemment, pour lutter contre la contrefaçon lors d’un salon viticole, une centaine de policiers chinois avaient été formés par des professionnels viticoles français.

La Chine représente le premier marché à l’export pour les vins de Bordeaux, en volume et en valeur, la région y réalisant un quart de ses exportations : selon le Comité Interprofessionnel des vins de Bordeaux, 480 000 hectolitres sont vendus par an pour un chiffre d’affaires de l'ordre de 280 millions d’euros.

Les appellations viticoles bordelaises concernées sont les 45 appellations en vins tranquilles de la région de Bordeaux. La liste des appellations et leur traduction en chinois figure sur le site de l’administration chinoise.

Voir aussi