#SIA2020 : les 8 projets finalistes du concours Make IT Agri
agriculture.gouv.fr
Ce mercredi 26 février, les 8 finalistes du concours Make IT Agri présentaient leurs projets sur le stand du ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation. À destination des étudiants des grandes écoles d’ingénieurs, ce concours a pour objectif l’application des nouvelles technologies dans le domaine agricole et, ainsi, améliorer les pratiques et les rendre plus durables.

Lancé pour la première fois lors du Salon de l’agriculture 2018 par la Fondation AvrilAgroParisTech et l’Académie d’Agriculture, le concours Make IT Agri met en avant des sujets sur la biodiversité animale et végétale, la gestion de l'eau, la fertilisation des sols, l’économie d'énergie. La finale du concours aura lieux le 18 juin 2020 dans les locaux de l’Académie de l’Agriculture de France.

Présentation des 8 projets finalistes

Projet Bouch’Sol – ESA Angers
Sous forme d’une application, cet outil va permettre à l’agriculteur d’anticiper ses variations de trésorerie à court terme. Également, à long et moyen terme, de connaître les tendances des échéances à anticiper par rapport à un prix de vente estimé ou réel.

Projet Devana – Vetagro Sup SIGMA Clermont / ISIMA
Ce système, non chimique, consiste à préserver la faune sauvage des parcelles agricoles. L’intérêt du dispositif est d’assurer l’entièreté des récoltes aux agriculteurs. Sans animaux dans les cultures, c'est aussi du temps de gagné lors des travaux dans les champs.

Végét’eau – ISA Lille
Végét’eau propose des plantes phytoremédiatrices qui pourront dépolluer les eaux contenant des fertilisants agricoles en excès, prévenant l’eutrophisation. Ce système permettra de produire de la biomasse végétale et de l’eau issue de la transpiration des plantes. La production de biomasse peut ainsi permettre de réduire l’accumulation de carbone dans l’air.

FaunAway – AgroSup Dijon
FaunAway est une solution innovante et connectée pour protéger les cultures contre les ravageurs et respecter la biodiversité. L’objectif de cet outil est d’aider l’agriculteur à réduire son utilisation de produits phytopharmaceutiques et à préserver la faune sauvage lors des opérations culturales. Il s’agit d’un boîtier mobile permettant d’éloigner les ravageurs des cultures.

Trichodrone – Centrale Lyon
Répondre à la problématique de l’utilisation des produits phytosanitaires, voici l’objectif de ces étudiants. Comment ? Protéger les cultures de maïs à l’aide de biocontrôles tout en réinventant l’utilisation du drone. Trichodrone innove en adaptant leur solution à n’importe quel drone « de supermarché ».

PGW-1 – Polytech Nancy
PGW-1 a été créé dans le but de contrer le problème de l’eau salée qui s’infiltre dans les nappes phréatiques. Il s'agit d'un support muni de filtres absorbant le sel. Il sera placé directement en sortie de pompe de l'agriculteur afin que celui-ci n'ait pas à changer son système d'arrosage.

Pictopo - EBI / EISTI
Connaître l’origine des aliments et le bilan carbone que ceux-ci engendrent. Cet outil permettra aux consommateurs d’en savoir plus sur la provenance de ce qu’ils mangent quotidiennement et d’aider à un changement de mentalité des grandes chaines de distribution avec un panel de produits plus local.

OPTIM’EAU – CESI Le Mans
Pour répondre au problème du gaspillage de l’eau en agriculture, les étudiants du CESI Le mans ont conçu Optim’eau. C’est un drone terrestre autonome qui, à l’aide de capteurs, peut arroser les parcelles de culture selon le taux d’humidité du sol. Objectif : optimiser sa gestion de l’eau.

Plus d'informations sur le site Make IT Agri

 

Voir aussi