Les lauréats de l’appel à projets national « Écophyto » 2018
34 lauréats ont été sélectionnés dans le cadre d’un appel à projets visant à accompagner les acteurs qui s’engagent pour la réduction de l’utilisation des produits phytopharmaceutiques et de leurs impacts.

Un appel à projets national doté de 4,4 millions d'euros a été lancé pour la troisième année consécutive, en octobre 2018, dans le cadre du plan « Écophyto ». Porté par les ministères en charge de l’agriculture et de l’environnement et mis en œuvre par l'Agence française pour la biodiversité, l’objectif de la démarche était de Recueillir et soutenir des projets permettant d’accompagner les acteurs dans la réduction de l’utilisation des produits phytopharmaceutiques et de leurs impacts.

138 projets déposés ! Un succès qui illustre la  mobilisation des acteurs en faveur de la réduction des usages et des impacts des  produits phytopharmaceutiques.

À l'issue du processus d'évaluation, 34 dossiers « lauréats » ont été sélectionnés, sur les 138 projets déposés. Répondre à l’ensemble des demandes aurait nécessité une enveloppe de 16 millions d’euros de subventions contre les 4.4 alloués à cet appel à projets. Cependant, 8 autres projets sont sur liste complémentaire et seront également subventionnés, sous réserve de validation par le conseil d’administration de l’AFB en juin 2019.

Des lauréats aux projets diversifiés

Les projets sélectionnés recouvrent un large panel de besoins:

  • développer et diffuser des solutions alternatives à l’utilisation des produits phytopharmaceutiques en particulier concernant le glyphosate : 4 projets sur cette thématique ont été sélectionnés, dont un qui concerne en particulier l'agriculture de conservation.
  • promouvoir le biocontrôle, notamment dans des filières à fort enjeu comme la viticulture.
  • concourir à la réduction de l’utilisation des produits phytopharmaceutiques sur le territoire français, métropolitain et ultramarin, dans l’agriculture comme dans les jardins, espaces végétalisés et infrastructures.
  • accroître les connaissances dans la mesure des impacts des produits et mieux prévenir les risques liés à leur utilisation.
  • soutenir la communication régionale consacrée à la réduction de l’utilisation des produits phytopharmaceutiques et aux alternatives à leur utilisation
  • par ailleurs cette année, 6 projets de thèse en soutien aux priorités du plan Écophyto ont été sélectionnés.

Les résultats de cet appel à projets démontrent que de nombreux acteurs sont prêts à se mobiliser en faveur d'une réduction de l’utilisation des produits phytopharmaceutiques et de leurs impacts.

À télécharger :

 

 

Voir aussi