Le sel de Salies-de-Béarn obtient l'Indication géographique protégée
pratique.tourisme64.com
Le sel de Salies-de-Béarn (Pyrénées-Atlantiques), un des rares sels européens enfoui dans la terre, a obtenu le 13 juin de l'Union européenne l'Indication géographique protégée (IGP). Un sésame qui permettra de mieux valoriser ce produit en France comme à l'étranger. Le signe IGP garantit la traçabilité, l'origine et le cahier des charges de la fabrication du sel de Salies-de-Béarn, qui est d'environ 1 300 tonnes par an.

peche de sel de béarn
http://www.sel-salies-de-bearn.com/
Le sel de Salies-de-Béarn provient d'une source découverte au Moyen-Âge. Il est enfoui sous terre depuis deux millions d'années: "C'est un sel gemme, il n'a jamais été souillé par un quelconque élément extérieur, à la différence du sel de mer, car il est enfermé dans des poches d'eau salée", indique Cécile Bergez, directrice de l'Office de tourisme du Béarn des Gaves.

C'est le consortium du jambon de Bayonne qui a repris l'exploitation de la Saline de Salies depuis plus de cinq ans. Il a réalisé un investissement de quatre millions d'euros pour améliorer et développer la production. En effet, le précieux condiment est essentiellement utilisé pour saler les 1,25 millions de jambons de Bayonne, qui sont eux aussi produits sous IGP, le reste est commercialisé à destination des particuliers, gros sel, fleur de sel ou mélangé à d'autres produits comme le piment d'Espelette (Pays Basque, Pyrénées-Atlantiques).

Le saviez-vous ?

Depuis la deuxième moitié du XIXe siècle, Salies-de-Béarn est aussi une station thermale. L'eau y est plus salée que celle de la mer Morte, en Israël, et 10 fois plus salée que l'eau de mer.

Plus d'informations sur le sel de Salies-de-Béarn

Source AFP

Voir aussi