Le petit pois, prince des étals
Cheick Saidou / agriculture.gouv.fr
Entre avril et juin, c'est la saison des petits pois ! Ronds, nains, blancs, ridés… il en existe de nombreuses variétés, certaines plus sucrées que d'autres. Découverte d'un légume petit mais riche en nutriments et croquant.

Originaire du croissant fertile (Mésopotamie), ces légumes arrivent en France au XVIIe siècle, avec Louis XIV, grand amateur de petits pois.

Aujourd'hui, la première région de production française sont les Hauts-de-France. Environ 200 000 tonnes de petits pois ont été produits en 2016, une grande part étant destinée à la conserverie.

Il existe plusieurs catégories :

  • les petits pois gourmands :  graines, gousse… tout est comestible ! On les appelle aussi « mange-tout ». Avec leurs nombreuses fibres, ils sont plus digestes.
  • les petits pois à écosser : la gousse ne se mange pas.
  • les pois primeurs : très tendres, ils proviennent de variétés précoces.

Quant aux pois fourragers, ils sont réservés à l'alimentation animale.

Au beurre, nature, en soupe, en purée… le petit pois ne se déguste pas qu'avec des carottes ! C'est un aliment très complet, riche en vitamines B et en fibres. Il appartient à la famille des légumineuses.

Astuce cuisson : pour que les petits pois gardent une belle couleur vert intense à la cuisson, il faut les plonger dans de l'eau glacée une fois cuits, juste avant de les égoutter.

Comment bien choisir ses petits pois ?

Le petit pois frais ne peut pas être vendu en dehors de sa cosse. Privilégier les cosses de couleur vert tendre, fermes et renflées : c'est un gage de fraîcheur.

Mieux vaut éviter les cosses jaunissantes : cela signifie que les petits pois ont déjà commencé à trop mûrir et risquent d'être farineux.

Voir aussi