La Pointe d’Or, une nouvelle banane française résistante aux maladies
Pascal Xicluna / agriculture.gouv.fr
Les producteurs de bananes d’outre-mer ont présenté au Salon international de l'agriculture 2020, la Pointe d’Or, une nouvelle variété de banane cultivée sans produits phytosanitaires.

« C’est une banane naturellement naturelle », explique Tino Dambas, producteur de bananes en Guadeloupe. « Fruit » d’un travail de recherche qui a duré 20 ans, avec le croisement de plus de 2 000 variétés sauvages, la pointe d’Or est naturellement résistante contre la cercosporiose noire, un champignon très présent dans les pays humides. Elle est cultivée sans aucun produit phytosanitaire.

Développer une nouvelle variété prend du temps

Outre la résistance aux maladies, cette nouvelle variété doit aussi répondre à des critères de production, comme le rendement, la résistance au transport mais aussi le goût. « Cette banane est unique, elle est plus petite et son goût est plus intense que la Cavendish, la seule variété produite depuis 50 ans dans le monde entier », indique Tino Dambas

Cette banane a été mise au point par l'Union des groupements de producteurs de bananes de Guadeloupe et Martinique (UGPBAN) et le Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement (Cirad).

Bientôt sur les étals 

Aujourd’hui, Tino Dambas et 5 autres producteurs en Guadeloupe et Martinique sont les premiers à produire la Pointe d’Or sur 35 hectares. Les premières bananes seront commercialisées chez le distributeur Carrefour à partir du mois de mars 2020. Pour cette année, 1 000 à 1 200 tonnes sont attendues sur les étals, loin derrière les 250 000 tonnes produites chaque année aux Antilles. Maintenant l’objectif du Cirad est de permettre aux 600 producteurs français de disposer rapidement de ces nouveaux plants de banane pour cultiver la Pointe d’Or.

Voir aussi