La distillerie d'anis de la famille Guy
Concours Général Agricole
Depuis 5 générations, la famille Guy conserve jalousement ses recettes secrètes de distillateurs. C'est à Pontarlier, ancienne capitale de l'absinthe, que François et son fils Pierre perpétuent la tradition. Ils produisent du Pontarlier-Anis, de l'absinthe et de la liqueur de sapin. Portrait.

Comment avez-vous été formé à la distillerie ?

François : N’allez pas croire que la transmission est automatique : rien ne pourrait survivre ici sans la passion, car l’apprentissage est long pour devenir un bon distillateur ! Les recettes ne sont écrites nulle part, le savoir-faire se transmet de génération en génération. D’autant qu’il faut savoir adapter les recettes en fonction de la matière première, qui n’est pas toujours identique puisqu’elle est végétale, vivante.

Parlez-nous de vos produits…

Nous produisons plusieurs spécialités, parmi lesquelles trois catégories-reines. Il y a d’abord les anisés, dont notre Pontarlier-Anis, créé en 1921, qui reprend notre recette d’Absinthe de Pontarlier, mais sans la plante d’absinthe, interdite en 1915. C’est un apéritif unique, obtenu par distillation de graines d’anis vert et de plantes sélectionnées avec soin. Il a une délicatesse de goût incomparable, et nous le déclinons en Ponsec, légèrement sucré, et à l’ancienne, sans sucre.

Comment la production d'absinthe a-t-elle redémarré ?

La première bouteille d’absinthe nouvelle génération est sortie de nos alambics centenaires en 2001. Nous avons adapté la recette à la législation, et même si son goût est moins marqué, elle reste une de nos recettes emblématiques. Nous en produisons 2 500 litres par mois. D’ailleurs, nous nous battons depuis 13 ans pour obtenir l’Indication Géographique Protégée qui devrait aboutir prochainement…

François et Pierre Guy ont remporté le Prix d'Excellence du Concours Général Agricole en 2019 dans la catégorie « apéritifs ».

L'abus d'alcool est dangereux pour la santé. À consommer avec modération.

Extrait du MOOK du Prix d'Excellence du Concours Général Agricole 2019 « Voyage au cœur du goût. À la rencontre des meilleurs producteurs », Floriane Ravard et Quai des Orfèvres