Davantage de viande de jeunes bovins à la carte des cantines scolaires
Pascal Xicluna
Filière française d’excellence, l’élevage bovin de races à viande, dit allaitant, dispose d’une grande variété de races renommées : Charolaises, Limousines, Blondes d’Aquitaine, Salers, Aubrac… Les jeunes animaux mâles issus de ces races donnent une viande particulièrement adaptée au jeune public.

En France, l’élevage allaitant repose essentiellement sur un modèle familial, viable et de qualité : les exploitations sont autonomes à 90% en fourrages. Ce sont majoritairement des élevages extensifs, où l’herbe représente l’essentiel des rations.

Au cœur de ces exploitations, les broutards, veaux mâles âgés de 6 à 12 mois se nourrissent de lait maternel et d’herbe. Ces broutards sont soit exportés, principalement sur l’Italie, soit, dans une moindre mesure, engraissés en France pour devenir quelques mois plus tard, des « jeunes bovins » : ce sont des mâles non castrés, âgés de 12 à 24 mois.

La viande issue de ces jeunes bovins est tendre et rosée, c’est un produit particulièrement adapté aux cantines scolaires. Plus claire et moins grasse que certaines viandes bovines, elle fait également partie des viandes abordables.

Servir cette viande dans les cantines scolaires répond d’une part à la demande des citoyens en diversifiant les viandes bovines cuisinées et d’autre part aux critères de qualité définis dans le cadre de la loi EGalim valorisant ainsi les filières « Label Rouge » que l’on retrouve pour les races limousine ou charolaise par exemple.

 « La filière de jeunes bovins est une filière d’excellence qui n’est malheureusement pas assez reconnue. C’est pour eux que je me mobilise si fortement aujourd’hui, pour que cette viande puisse être servie dans les cantines de nos écoles, nos collèges et nos lycées. La commande publique se doit d’être exemplaire en apportant tout son soutien à ces productions. Avec plus de 1.2 milliards de repas servis chaque année, la restauration scolaire est un formidable levier d’action. »
Julien Denormandie, ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation
 

France Relance apporte un soutien aux cantines scolaires des petites communes

Les soutiens pour les cantines scolaires des petites collectivités territoriales souhaitant développer leur approvisionnement en produits sains, durables et locaux sont disponibles à hauteur de 50 millions d’euros.

Cette mesure permet de financer :

  • L’achat d’équipement et de matériel nécessaires à la cuisine, la transformation de produits frais (éplucheuse, essoreuse, robot coupe-légumes, robot de préparation…), ou le conservation (armoire frigorifique, table de tri, salade bar, bar à crudités et à salade de fruits…) ;
  • Des investissements immatériels (logiciels, supports de communication électronique…) ;
  • Des prestations intellectuelles (audits, études, formations du personnel de cuisine).

 

Liste des interprofessions : 

  • INTERBEV
  • IGUAVIE (Guadeloupe), INTERVIG (Guyane), AMIV (martinique), ARIBEV (La Réunion)
  • Culture Viande, syndicat des principales entreprises françaises de viandes
  • FNICGV, fédération des industriels et des commerçants de la viande
  • Coop de France, pôle animal, syndicat national d’entreprises et coopératives agricoles, agroalimentaires et agro-industrielles
  • CFBCT, Confédération française de la boucherie, charcuterie, traiteurs
  • COOBOF, Coopérative de boucheries
  • Fil Rouge, fédération interprofessionnelle des viandes Label Rouge, IGP et AOC

Voir aussi