Assurer la relocalisation de filières stratégiques et renforcer leur compétitivité dans le secteur de l’agroalimentaire
Pour relocaliser les filières alimentaires stratégiques dans l'Hexagone, plusieurs outils sont déployés. Renforcement de l'attractivité des produits, modernisation des entreprises agroalimentaires, réduction de leur empreinte environnementale… Le plan de relance comporte plusieurs mesures en ce sens.

La mesure

  • Appel à projets « Soutien aux investissements de modernisation des secteurs critiques » de Bpifrance
    • Programme du Programme d’investissements d’avenir (PIA) « alimentation durable pour la santé »
    • Programme du PIA « décarbonisation de l’industrie »
    • Mesures du ministère de l’Économie, des Finances et de la Relance

          Retrouvez le détail de la mesure sur le site Plan de relance


Pour assurer la relocalisation et la pérennité des filières stratégiques, l’attractivité des produits français auprès des consommateurs est un facteur clé, notamment leur rapport qualité/prix face aux importations. Cela passe par le renforcement de la compétitivité des filières.

Le plan de relance comporte de manière transversale de nombreuses mesures en faveur de la compétitivité des entreprises, portées par le ministère de l’Économie, des Finances et de la Relance, dont les entreprises agroalimentaires peuvent directement bénéficier.

Ainsi, dans le cadre du plan de relance, un appel à projets « Soutien aux investissements de modernisation des secteurs critiques » vise à favoriser l’autonomie et la résilience de l’industrie française. Annoncé par le ministère de l’Economie, des Finances et de la Relance, et porté par Bpifrance, il est doté de 100 millions d’euros en 2020 pour financer des projets dans quatre secteurs clé, dont celui des industries agroalimentaires, pour lequel des dossiers peuvent être déposés depuis le 1er septembre 2020.

Pour encourager l’innovation favorisant une production alimentaire durable et répondant aux nouvelles attentes des consommateurs, le plan de relance comporte aussi un dispositif de soutien à la décarbonation de l’industrie, qui inclut l’agroalimentaire, ainsi qu’un programme pour développer l’alimentation favorable à la santé. Ces projets pourront être financés dans le cadre du 4e Programme d’Investissements d’Avenir. Par exemple, le « projet Ferment » vise à faire de la France l’un des pays les plus avancés dans le domaine de l’alimentation-santé. 

Consulter nos contenus sur le sujet :