Alternatives au glyphosate en viticulture : le rapport INRAE sur l'évaluation économique des pratiques de désherbage
Cheick Saidou / agriculture.gouv.fr

Inrae publie une évaluation économique des pratiques de désherbage alternatives au glyphosate en viticulture. Ce travail d’expertise a été réalisé à la demande du Premier Ministre, en relation avec les ministères en charge de l'Agriculture et l'Écologie. Il vise à fournir à l’Anses des éléments sur les impacts économiques du retrait du glyphosate.

La viticulture est un secteur fortement utilisateur de glyphosate. En 2017, un rapport Inrae (anciennement Inra) avait permis une première identification des utilisations du glyphosate en viticulture et des alternatives possibles. Il estimait que la quantité de glyphosate en viticulture varie de 400 à 1000 g/ha.

Ce chiffre peut être rapproché de celui obtenu dans les données de vente (Base nationale de Données des ventes de pesticides). Ainsi, la carte des quantités à l’hectare établie par Commissariat général au développement durable, à partir de ces données, montre que les zones les plus consommatrices de glyphosates (plus de 1kg/ha) correspondent largement aux zones viticoles.

Pour aller plus loin dans l’identification des alternatives et de l’évaluation de leurs coûts, deux travaux ont été entrepris :

  • d’une part un recensement des études publiées par les chambres, les instituts techniques et organismes professionnels agricoles sur le sujet ;
  • d’autre part un traitement statistique spécifique de l’Enquête Pratiques Culturales en viticulture de 2017 avec estimation des coûts de chaque pratique et chaque intervention.

Enfin, un traitement des données du RICA par bassin viticole permet de mettre les différences de coût entre pratiques en regard des résultats économiques des viticulteurs.

Télécharger le rapport Inrae

Alternatives au glyphosate en viticulture - Évaluation économique des pratiques de désherbage (juillet 2019) (PDF, 1.37 Mo)

Voir aussi