Valorisation en Europe et à l'international du Programme national pour l'alimentation (PNA)
01/07/2018
Élisabeth Mercier, Marie-Lise Molinier, Jacques Teyssier d'Orfeuil
Le CGAAER a été chargé d'identifier les outils et actions à mettre en place pour valoriser le programme national pour l'alimentation (PNA) et déterminer les pays qui pourraient être des partenaires pertinents.

Crédit ci-après
agriculture.gouv.fr
Rapport de mission de conseil n°17121

Juillet 2018

Mots-clés : programme national pour l'alimentation (PNA), Europe, international, gouvernance alimentaire

Enjeux

La question de l'alimentation reste une question d'actualité en Europe et dans le monde, ainsi qu'en témoigne l'agenda des instances internationales. La France a une approche globale de la politique de l'alimentation de nature à répondre tant aux enjeux économiques, que sociaux et de santé, en lien avec les objectifs de développement durable. Cette approche mérite d'être rendue plus visible et plus offensive pour améliorer notre capacité d'action, tant pour la production normative et réglementaire que pour la conquête et le développement des marchés.

Dans ce contexte, le CGAAER a été sollicité pour déterminer les outils d'une stratégie de promotion d'une « politique de l'alimentation à la française » articulée autour du programme national pour l'alimentation (PNA), ainsi que pour identifier les pays qui pourraient être des partenaires pertinents.

Méthodologie

La méthode retenue a consisté en analyses documentaires et entretiens, en face à face ou téléphoniques.

Les rencontres avec les acteurs de l'alimentation (publics et privés) ont permis d'analyser les modes de valorisation du PNA mis en œuvre, ainsi que les améliorations qui paraîtraient utiles. L'étude documentaire des politiques alimentaires de neuf États-membres de l'Union européenne et de sept pays tiers, a fourni des clés pour créer une base d'échange et de partenariat avec d'autres pays.

Résumé

Le régime alimentaire français bénéficie d'une image positive liée à la reconnaissance d'une France « experte » sachant concilier tradition, innovation et organisation dans le traitement des nouveaux enjeux sociaux, nutritionnels, environnementaux, sanitaires, tout en restant attaché à la qualité gustative qui a fait la réputation de ses produits et à la diversité de son alimentation.

La mission recommande que les acteurs français - publics et privés - élaborent une vision partagée, permettant de construire une dynamique porteuse sous un chapeau identitaire unique. C'est une condition de réussite de la promotion, en Europe et à l'international, d'une politique globale de l'alimentation. Le concept français présente des atouts non négligeables lié à son image positive. La France dispose donc ainsi d'une base solide pour échanger et partager avec des partenaires d'autres pays, et pour être un référent mondial.

Développer la place de la France et sa capacité d'influence dans un monde multipolaire nécessite de faire connaître ses positions sans arrogance, ni fausse modestie.

Pour structurer la stratégie française, la mission considère indispensable de :

  • construire un message identitaire qui constituerait l'image de marque « France » ;
  • constituer une équipe associant l’État, les territoires, les acteurs économiques et les ONG ;
  • s’assurer d'un portage politique de haut niveau, en particulier dans les grandes instances de l'Union européenne et au niveau mondial.

Pour être réactive, cette stratégie doit au préalable reposer sur une réflexion commune établie par un « comité international du PNA » créé à cet effet.

Télécharger le rapport

Valorisation en Europe et à l'international du Programme national pour l'alimentation (PNA) (PDF, 1.36 Mo)