Trophées de l'agroécologie 2019 : le projet APACh, grand prix de la démarche collective
CIVAM du Pays Châtelleraudais
Le projet APACh, ou Association de plantes en agroécologie dans le Châtelleraudais, c'est l'histoire d'un programme commun mené pendant trois ans et demi entre un groupe d'agriculteurs de la Vienne et des chercheurs autour des associations de cultures. Il a reçu le grand prix de la démarche collective des Trophées de l'agroécologie 2019 décerné ce mardi 2 juillet 2019 par le ministre de l'Agriculture et de l'Alimentation.

En 2014, après plusieurs années marquées par des aléas climatiques ayant eu un impact sur les productions agricoles, un groupe d’agriculteurs du CIVAM du Pays Châtelleraudais (reconnu GIEE en septembre 2015) a commencé à associer deux ou trois cultures sur une même surface avec la volonté d'améliorer le rendement, mais aussi la stabilité de la production et sa résilience face à ces aléas. Dans le même temps, des chercheurs de l’Université de Poitiers s’interrogeaient sur le rôle de la biodiversité dans les champs. Après plusieurs rencontres entre agriculteurs et chercheurs, un programme de recherche participative a été mis en place autour des associations de cultures.

Son objectif était d’étudier et de valoriser les associations de cultures autour de quatre thématiques :

  • l’utilisation des ressources du sol ;
  • la résistance aux bioagresseurs (maladies, ravageurs) ;
  • l’impact sur la biodiversité et la vie du sol ;
  • la quantité et la qualité des productions (nutritionnelles, technologiques et gustatives).

Ainsi, de fin 2014 à mai 2018, agriculteurs et chercheurs ont expérimenté, observé et quantifié ensemble en conditions réelles. Le projet APACh a également impulsé une véritable dynamique de territoire avec l’implication de nombreux partenaires : l’association Cultivons la bio-diversité en Poitou-Charentes (membre du Réseau Semences Paysannes), le laboratoire d’Écologie et biologie des interactions (EBI) - Unité mixte de recherche (UMR CNRS 7267) de l’Université de Poitiers, la Maison familiale et rurale de Chauvigny (MFR), le lycée agricole Danielle Mathiron de Thuré, l'équipe mixte INRA-ITAB « biodiversité cultivée et recherche participative » (BCRP).

À l'issue de ces trois années d'études, le projet APACh, a montré l'intérêt des associations de culture pour :

  • stabiliser les rendements face aux aléas climatiques ;
  • réduire les apports d'engrais azotés et les maladies des cultures ;
  • diminuer les charges en préservant l'environnement.

En savoir plus sur le projet APACh

Le projet APACh en vidéo

Le film ci-dessus, réalisé par la 12e promotion de l'IFFCAM, raconte les différentes étapes du projet APACh.