01 mars 2022 Info +

#SIA2022 : Julien Denormandie participe à une table-ronde sur la loi EGalim 2

Le 1er mars 2022, le ministère de l'Agriculture et de l'Alimentation organisait sur son stand au Salon international de l'agriculture une table-ronde sur les « premières négociations commerciales dans le cadre d'EGalim 2 ». Cet événement intervenait le jour de la fin des négociations commerciales entre distributeurs et industriels.

Cette table-ronde se déroulait en présence du député Grégory Besson-Moreau, à l'origine du projet de loi de EGalim 2, de Christiane Lambert, présidente de la Fédération nationale des syndicats d'exploitants agricoles (FNSEA), de Jean-Philippe André, président de l'Association nationale des industries alimentaires (ANIA), de Dominique Schelcher, président-directeur général de Système U, de Thierry Dahan, médiateur des relations commerciales agricoles, et de Dominique Chargé, président de la Coopération agricole.

En ouverture de cette table-ronde, Grégory Besson-Moreau a rappelé que la loi EGalim 2 a pour objectif principal la protection de la rémunération des agriculteurs. Cette loi introduit de nouveaux dispositifs de régulation et de transparence au profit d’une meilleure rémunération des agriculteurs français.

Le ministre a notamment déclaré : « Le revenu des agriculteurs, c'est la mère des batailles, dans le contexte tragique que l'on connaît en ce moment. Notre souveraineté alimentaire est impérieuse. Il n'y a pas de souveraineté alimentaire s'il n'y a pas d'agriculteurs, et il n'y a pas d'agriculteurs s'il n'y a pas de juste rémunération des agriculteurs ».

Julien Denormandie a également rappelé que « nous avons en France une chaîne agroalimentaire qui est forte. S'il y a un maillon qui casse, c'est toute la chaîne qui casse ».

Les professionnels et le médiateur ont ensuite témoigné du déroulement des négociations commerciales, dans le cadre de la loi EGalim 2, qui s'achèvent le 1er mars à 23h59.

S'agissant de ces négociations commerciales, le ministre a réaffirmé la fermeté du Gouvernement dans l’application de la loi : « Tous les contrats doivent être bons, tout simplement parce que c'est la loi et que la loi doit être appliquée. Et que si la loi n'est pas appliquée, la main du Gouvernement ne tremblera pas et on prendra des sanctions ».

Quel est le rôle du médiateur des relations commerciales ?

Le médiateur a pour principale mission de faciliter le dialogue entre partenaires commerciaux de la chaîne alimentaire, de l’amont à l’aval. Il cherche à rétablir les échanges entre des parties en litige sur un contrat de vente agricole ou alimentaire pour parvenir à un accord amiable. Il instruit en toute indépendance et dans la plus stricte confidentialité et aide les parties à co-construire une solution permettant la poursuite de leurs relations commerciales. Sa mission a été renforcée par la loi EGalim 2.

En savoir plus sur le médiateur des relations commerciales

La séquence EGalim 2 en images

https://ministre-en-images.agriculture.gouv.fr/post/677514107625291776/mardi-1er-mars-le-ministre-de-lagriculture-et-de