Service national universel : les citoyens de demain
Hervé Hamon

Le Service national universel (SNU) s’adresse, après la classe de 3e, aux jeunes filles et garçons âgés de 15 à 16 ans. Il comporte obligatoirement une phase de cohésion, en hébergement collectif et hors de son département de résidence de deux semaines et une mission d’intérêt général auprès d’une association, d’une collectivité, d’une structure publique ou d’un corps en uniforme, de deux semaines également. Chaque jeune peut ensuite poursuivre une période d’engagement de trois mois minimum. Dès cette année, 13 départements proposent aux jeunes qui le souhaitent de vivre cette expérience.

La première phase du service national universel concerne une classe d'âge entière quels que soient l’origine, le sexe, le milieu ou le territoire. Elle constitue l’aboutissement du parcours citoyen débuté à l’école primaire et poursuivi au collège. D’une durée d’un mois maximum, elle comportera une période de vie collective permettant à chaque jeune de créer des liens, d’apprendre une façon de vivre en commun, de développer sa culture d’engagement. Elle donnera aussi l’occasion de détecter les difficultés de certains jeunes et d’y remédier par une orientation vers les dispositifs adaptés.

Dans un second temps, chaque jeune sera encouragé à poursuivre volontairement une période d’engagement d’une durée d’au moins trois mois, liée à la défense et la sécurité : engagement volontaire dans les armées, la police, la gendarmerie, les pompiers, la sécurité civile, à l'accompagnement des personnes, à la préservation du patrimoine ou de l'environnement ou encore au tutorat.

La campagne de recrutement des volontaires pour le Service national universel a été lancée le 4 mars 2019 par Gabriel Attal, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Éducation nationale et de la jeunesse.

S'informer, s'inscrire, s'engager... Tout ce qu'il faut savoir sur le SNU sur le site dédié

 

Vaucluse, département pilote

Dépbut 2019, le Vaucluse a accueilli Brune Poirson, secrétaire d’État auprès du ministre de la Transition écologique et solidaire et Gabriel Attal, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Éducation nationale et de la jeunesse. « C’est un engagement de campagne du Président de la République, a rappelé Gabriel Attal. Il répond à trois objectifs : renforcer la cohésion territoriale, avoir un vrai creuset républicain avec les jeunes  et leur apporter des formations à des risques, tels que les catastrophes naturelles, les attentats terroristes… Le but est aussi de développer une culture de l’engagement ».
Le lycée Pétrarque d’Avignon pourrait accueillir dès le mois de juin des jeunes appelés dans le cadre du Service national universel.
En savoir plus sur la visite de Gabriel Attal et Brune Poirson

Voir aussi