Portrait d'Idéale, la charolaise égérie du SIA2020

Cette année, la vache égérie du Salon international de l'agriculture est une charolaise ! Idéale, six ans, provient de l'élevage du GAEC Goujat (Cours-la-ville), sur les Monts du Beaujolais. Découverte de son cadre de vie et échange avec son éleveur passionné, Jean-Marie Goujat, 33 ans.

D'où vient son prénom ?

Depuis toute petite, Idéale a de très belles qualités morphologiques. C'est la fille d'un célèbre taureau appelé Dakar, qui a marqué notre élevage. À chaque nouvelle campagne de vêlage, c'est-à-dire tous les ans, les prénoms des vaches commencent par la même lettre. On n'utilise que 20 lettres de l'alphabet.

Comment reconnaître une charolaise d'une blonde d'Aquitaine ?

Idéale a tous les critères de la race charolaise : des cornes en forme de croissant, de beaux aplombs... Les charolaises sont plus petites, plus puissantes et plus dociles que les blondes d'Aquitaine.
À l'origine, les charolaises étaient une race de travail pour labourer les champs. C'est en 1864 qu'un herd-book a été créé, c'est-à-dire l'organisme de race. Dans les années 1900, cette race originaire de Charolles (Bourgogne) s'est développée pour sa viande. C'est la première race allaitante de France et d'Europe.

Que mange Idéale ?

En hiver, Idéale et le reste du troupeau mangent une ration essentiellement produite sur nos terrains (93%) à base de foin, de méteil (mélange de céréales et de légumineuses) et de maïs. Le reste de la ration se compose tourteau de colza français et de minéraux.
Et du printemps jusqu'à la fin de l'automne, Idéale, le reste du troupeau, mange de l'herbe dans les prés.

Vit-elle en extérieur ou en intérieur ?

Les vaches sont au pré d'avril à novembre. On les rentre en stabulation (grande étable) en novembre car il y a de nombreux vêlages. On peut d'ailleurs remarquer qu'Idéale a son poil d'hiver, plus touffu.

Idéale vient de vêler ?

Oui, « Roi des prés » est né début décembre. Il est resté neuf mois dans le ventre de sa mère. Idéale a été mise dans un box à l'écart pour être tranquille. Grâce à la caméra, j’ai pu suivre en direct sur mon smartphone si tout se passait bien dans la stabulation. En général, les vaches se débrouillent toutes seules, mais on préfère être présent au cas où.

Son veau sera présent au Salon ?

Bien sûr. C'est une race allaitante, une race à viande, donc elle va allaiter son veau pendant neuf mois. Il peut boire jusqu'à 10 litres de lait par jour. C’est son quatrième veau, elle est très maternelle.

  • C'est sur les monts du Beaujolais que se situe le GAEC Goujat Xavier Remongin / agriculture.gouv.fr
  • En hiver, les charolaises sont en stabulation Xavier Remongin / agriculture.gouv.fr
  • Idéale, égérie du Salon international de l'agriculture 2020 Xavier Remongin / agriculture.gouv.fr
  • Idéale et son éleveur, Jean-Marie Goujat Xavier Remongin / agriculture.gouv.fr
  • Grâce à son téléphone connecté à la caméra, Jean-Marie peut voir en direct son troupeau Xavier Remongin / agriculture.gouv.fr
  • Jean-Marie brosse le poil d'hiver d'Idéale Xavier Remongin / agriculture.gouv.fr

Voir aussi