Méthanisation : un diplôme ouvert aux élèves et professionnels
Pascal Xicluna / agriculture.gouv.fr

À la rentrée 2019, un nouveau Certificat de spécialisation (CS) devrait rejoindre la trentaine déjà proposée par l'enseignement agricole. Son nom de code : RUM, pour CS « Responsable d'unité de méthanisation ». Cette formation en alternance, qui devrait voir le jour courant 2019, s'adressera autant aux professionnels – agriculteurs, salariés agricoles, porteurs de projets – qu'à tout titulaire d'un diplôme de niveau IV (bac pro, BTSA, BPREA…) souhaitant se spécialiser. Organisée par unités capitalisables, elle permettra une individualisation des parcours.

« Les retours d'expériences issus du terrain montrent un vrai besoin de professionnalisation des acteurs de la filière, avec la nécessité de disposer de formations pratiques et techniques », explique Carine Dumas-Larfeil, enseignante au Centre de formation professionnelle et de promotion agricole (CFPPA) de Dordogne à l'initiative de ce projet avec Étienne Halbin, coordinateur du Diplôme universitaire « Mise en œuvre d'une unité de méthanisation » au lycée agricole de Bar-le-Duc (Meuse). « L'Association des agriculteurs méthaniseurs de France (AAMF), avec qui nous avons élaboré le contenu de ce Certificat de spécialisation a en effet constaté qu'une grande partie des difficultés rencontrées par les acteurs de la méthanisation provenait directement d'un déficit de formation. » 

Ce projet collectif – dans lequel les professionnels, associés dès le départ via l'AAMF, ont joué un rôle prépondérant – est aujourd'hui entre les mains de la Direction générale de l'enseignement et de la recherche (DGER) du ministère de l'Agriculture et de l'Alimentation. Une fois créé, le CS RUM pourra être déployé au niveau national dans tous les établissements d'enseignement agricole.

« Ce diplôme est vraiment la réponse la plus adaptée à la demande de la profession et aux besoins identifiés », conclue Carine Dumas-Larfeil. « Sa création va participer à la mise en place de réseaux de compétences, agir comme levier au service du développement de la filière méthanisation, éviter les échecs dans la conduite des unités de méthanisation et rassurer les partenaires des projets (banques, assurances…). »

Voir aussi