Le programme national de développement agricole et rural (PNDAR) 2022 - 2027
Xavier Remongin / agriculture.gouv.fr

Le programme national de développement agricole et rural (PNDAR) permet d’orienter les actions des acteurs du développement agricole et rural vers des objectifs prioritaires pour l’agriculture française, avec son instrument financier dédié, le Compte d’affectation spéciale développement agricole et rural (CASDAR).

Il est établi pour une durée de 5 ans par le ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation. Il s’articule avec les politiques européennes, nationales, régionales et les plans de filières élaborés par les interprofessions.

Le PNDAR 2022-2027 vise à intensifier et massifier la transition agro-écologique en combinant la création de valeur économique et environnementale. Il s’agira ainsi de soutenir la diffusion encore plus large et l'adoption massive des approches innovantes éprouvées par les agriculteurs, ainsi qu'une ambition renouvelée dans la conception d'innovations de rupture. Il mobilise l'ensemble des acteurs autour de thèmes et d’impacts visés ciblés, en prenant en compte les défis sociétaux majeurs.

Objectifs principaux

Le PNDAR visent deux objectifs majeurs :

  • Contribuer à la souveraineté alimentaire
  • Contribuer à la résilience des exploitations agricoles aux aléas économiques, changement climatique et risques sanitaires, notamment via la transition agro-écologique vers des systèmes sobres en intrants et résilients.

Consultez la loi n° 2014-1170 du 13 octobre 2014 d'avenir pour l'agriculture, l'alimentation et la forêt

Dans ce cadre, le programme a pour objectif de susciter des processus d’innovation interactive et de renforcer le continuum entre recherche, enseignement et développement, pour produire des connaissances et outils actionnables par les agriculteurs, en tenant compte des besoins des consommateurs et attentes des citoyens.

Thèmes prioritaires du PNDAR 2022-2027

Les thèmes prioritaires sont des lignes directrices pour les différents dispositifs du PNDAR.

2 thèmes prioritaires pour la mobilisation en faveur de l'économie, de l'emploi et des territoires :

  • Créer des chaînes de valeur équitables favorisant une relocalisation des productions agricoles et la compétitivité des filières et des entreprises
  • Répondre au défi du renouvellement des générations en agriculture en accompagnant l’installation et la transmission, ainsi que l’amélioration de la qualité de vie au travail et les démarches de réflexion sur le sens des métiers en agriculture.

2 thèmes prioritaires pour une meilleure contribution au bouclage des grands cycles biogéochimiques, dans une perspective d’autonomie vis-à-vis des ressources fossiles, et d’atténuation des émissions de gaz à effet de serre :

  • Contribuer à la réduction des émissions de gaz à effet de serre de l’agriculture, et développer les techniques permettant de stocker du carbone (et valorisation associée) ;
  • Développer l'autonomie protéique et azotée de l'agriculture française et des territoires.

3 thèmes prioritaires pour améliorer la résilience de l'agriculture et des systèmes alimentaires face aux changements globaux et aux aléas biotiques, climatiques et économiques, dans une perspective de double performance économique et environnementale mobilisant les solutions fondées sur la nature, la gestion des régulations naturelles, la génétique, la robotique, etc. et réduisant l'utilisation d'intrants de synthèse :

  • Valoriser et préserver l'agrobiodiversité, en diversifiant les productions à différentes échelles (du niveau intra-parcellaire au niveau paysager), en mobilisant la sélection génétique et en favorisant les complémentarités élevage-culture ;
  • Accompagner l’adaptation des systèmes de production animale et végétale face aux aléas et au changement climatique, en s’appuyant notamment sur une gestion économe et efficiente de l’eau ;
  • Renforcer la gestion intégrée de la santé animale et végétale, en développant la place des mesures préventives ou alternatives à l’utilisation de produits phytosanitaires de synthèse ou d’antimicrobiens (gestion de l’assolement, sélection génétique, biocontrôle, méthodes de biosécurité, gestion mécanique, etc… ), en particulier pour anticiper et préparer des évolutions réglementaires telles que le non-renouvellement de l’approbation de substances actives au niveau européen, en synergie avec les actions des plans Ecophyto et Ecoantibio.

1 enjeu sociétal particulièrement prégnant :

  • Améliorer le bien-être animal et poursuivre les transitions pour rester acteur des marchés et générer de la valeur au sein des filières.

1 enjeu transversal :

  • Mobiliser le levier du numérique pour soutenir la conception, le pilotage, le déploiement et la valorisation de systèmes de production agricole innovants et performants.

Sur chaque thème prioritaire, une animation transversale sera mise en place pour permettre un bilan régulier des avancées obtenues par les différents dispositifs du PNDAR. L’ensemble des acteurs du développement agricole concernés par les sujets traités sera impliqué.

Les dispositifs du PNDAR

Les programmes pluriannuels de développement agricole et rural

Le PNDAR soutient les programmes pluriannuels de développement agricole et rural, établis pour l’ensemble de la programmation, par plusieurs types d’organismes reconnus par le Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation :

  • Les instituts techniques agricoles
  • Les chambres d’agriculture
  • Les ONVAR (Organisme National à Vocation Agricole et Rurale)
  • Les organismes de sélection (OS) de génétique animal

Ce soutien sur plusieurs années permet d’accompagner durablement les transitions et l’évolution des pratiques de l’agriculture française. Ces programmes comprennent par exemple la détection des innovations de terrain, la capitalisation de connaissances, ainsi que la mobilisation massive des savoirs issus des travaux de recherche.

Les appels à projets

La mobilisation dynamique des acteurs du développement agricole suppose aussi l’émergence et la conduite de projets ou partenariats ciblés. La sélection des projets s’appuiera principalement (mais non exclusivement) sur des appels à projets compétitifs et sur une évaluation de la qualité et de la pertinence des projets.

Consultez le PNDAR 2014-2021

Voir aussi