Agriculture et climat : à la veille de la COP21, les défis climatiques s’invitent à AgroSup Dijon
Pascal Xicluna / agriculture.gouv.fr
C’est ce qu’on appelle une large mobilisation, et un pari réussi. Plusieurs centaines de participants, sur place à AgroSup Dijon et sur sites distants dans des établissements de l’enseignement agricole, ont échangé le 7 octobre dernier autour de deux vraies questions d’actualité : quelles réponses de l’agriculture, face au défi climatique ? Et quelles contributions à la transition énergétique ? Éclairages sur le sujet.

Des solutions. C’est bien de cela qu’il était question, dans l’amphi d’AgroSup. En effet, les agriculteurs font partie des solutions, et non des problèmes. Le monde agricole entend bien être un acteur essentiel de la loi sur la transition énergétique pour la croissance verte, adoptée en juillet dernier.

C’est ce que le CGAAER (1) entendait démontrer, au cours de cette manifestation qui s’inscrivait dans un cycle d’une vingtaine d’interventions similaires, appuyé par la DRAAF de Bourgogne, l’ADEME (2) Bourgogne, la Chambre Régionale d’Agriculture et le Conseil régional de Bourgogne.

Le développement de la méthanisation et celui du photovoltaïsme en sont la preuve, en jouant la carte de la sobriété énergétique et en permettant l’apport de nouvelles sources de revenus. Ainsi, on compte aujourd’hui 20 méthaniseurs en Bourgogne, un parc qui devrait doubler d’ici 2020. Plus qu’une simple tendance.

AgroSup s’inscrit dans cette dynamique. La formation des agriculteurs de demain, c’est sa raison d’être. Pour preuve, cette rencontre a été captée et diffusée en direct via internet dans quatre lycées agricoles de la région : Fontaine (71), Château-Chinon (58), Auxerre-La Brosse (89) et Châtillon sur Seine (21).

Au programme, notamment, trois témoignages qui ont dû passionner les participants, en attestant que sobriété énergétique, créativité et réalisme pouvaient marcher de front.

Celui de Jean‐François GONON, viticulteur du GAEC de Bel‐Air (Buissières, 71), qui exposait ses économies d’énergie et sa valorisation des déchets de distillé de raisin, Thierry DESVAUX, SEP de Bord (Bligny en Othe, 89), avec ses économies de carburant, sa stratégie de gestion des flux d’azote et sa démarche globale d’agro‐écologie en grandes cultures, et  celui de Jean‐Paul LOISY, EARL du Bon Accueil (Rouy,58) avec du séchage solaire et de la  vente de fromages en direct et circuits courts. De quoi donner des idées à tous...

(1) CGAAER : Conseil général de l’alimentation de l’agriculture et des espaces ruraux
http://agriculture.gouv.fr/le-conseil-general-de-lalimentation-de-lagriculture-et-des-espaces-ruraux-cgaaer-0

(2) ADEME : Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie
http://www.ademe.fr/

AGROSUPDIJON : www.agrosupdijon.fr/