« Jump » au cœur du campus équin de Goustranville
Xavier Remongin / agriculture.gouv.fr
La formation pratique équine de l’École nationale vétérinaire d’Alfort (EnvA) se tient à Goustranville, en Normandie. Un véritable écosystème dédié au cheval s’est progressivement développé autour de ce lieu. Immersion au sein de ce campus unique au monde.

Chaque année, le campus équin accueille plus de 1 100 patients dont 10% de chevaux étrangers. Construit en 1999, le Centre d'Imagerie et de Recherche des Affections Locomotrices Équines (Cirale) est un centre de référence mondial, grâce à son équipement de pointe. Le Cirale a connu de nombreuses évolutions, avec l’accueil d’un scanner et d’une IRM, mais aussi d’une unité de médecine sportive, afin d’améliorer le suivi sportif des chevaux. Les étudiants, les vétérinaires et les propriétaires de chevaux bénéficient de ces services quotidiennement.

Articulations, muscles, os, tendons… Ce centre permet la consultation de chevaux souffrant de troubles locomoteurs. Il offre également la possibilité aux futurs vétérinaires de l’École d’Alfort de suivre une formation universitaire et post-universitaire.

Pour améliorer le diagnostic, le traitement et la prévention des affections locomotrices et médicales des chevaux, le Cirale développe régulièrement de nouveaux programmes de recherche.

« Kinésia », un bâtiment pour les chevaux de sport

Un nouveau bâtiment, « Kinésia », doté notamment d’une piscine panoramique et d’un tapis roulant aquatique, sera entièrement dédié à la physiothérapie et à l’établissement de protocoles de soins pour les athlètes équins. En cours de construction, il devrait voir le jour à l'automne 2019.

Cette expertise permet à la France de rayonner sur le plan international et de se positionner au premier plan dans les domaines de la recherche et de l’innovation.

L’ANSES, au cœur de la surveillance

Le campus de Goustranville est aussi l’hôte d’une unité spécialisée en équins de l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (ANSES). Cette agence interministérielle contribue principalement à assurer la sécurité sanitaire humaine, mais elle contribue également à assurer la protection de la santé et du bien-être des animaux.

Le laboratoire de pathologie équine surveille au quotidien l’apparition et la diffusion d’affections. Véritable appui technique et scientifique aux contrôles vétérinaires, il s’intéresse aussi à la recherche, avec trois unités consacrées à cette mission.  

La Fédération Nationale des Courses Hippiques (FNCH)

Plus récemment, la FNCH a rejoint le site de Goustranville en y établissement un bâtiment de recherche dédié notamment à la réalisation de contrôles anti-dopage pour les chevaux de sport et de courses.

Un pôle de compétitivité équin

Forte du poids de la filière équine en Normandie, le territoire a su structurer la filière autour de 2 associations qui promeuvent et accompagnent les entreprises :

  • le pôle de compétitivité HIPPOLIA, qui accompagne les entreprises innovantes dans le domaine du cheval ;
  • le conseil des chevaux de Normandie qui regroupe l’ensemble des segments de la filière, éleveurs,  représentants des courses, du sport, organisateurs d'événements ou gérants d'infrastructures : il définit et met en œuvre un plan d’actions visant au développement collectif de cette filière stratégique pour le territoire.

Le pôle de compétitivité « Hippolia », unique pôle dédié à la filière équine en France, soutient l’innovation, favorise le développement des projets collaboratifs de recherche et développement. Actuellement installé à 20 kilomètres de Goustranville, il rejoindra le campus dès 2023.

En attendant, les entreprises du pôle travaillent main dans la main avec le Cirale. Des rencontres régulières permettent des activités de conseil et des collaborations scientifiques autour du cheval.

Vers un campus international et multi-acteurs ?

Le futur du site est aujourd’hui connu avec un vaste projet d’agrandissement permettant la création d’un campus international équin multi-acteurs. Ce campus unique en France accueillera le Centre hospitalier universitaire vétérinaire Équin (ChuvÉquin) de l'École nationale vétérinaire d'Alfort, un amphithéâtre clinique connecté et une résidence pour valoriser les activités du site ainsi qu’un espace vie-entrepreneurial permettant un rapprochement des étudiants et scientifiques du site des entreprises de la filière.

Le développement du Cirale a été permis par le soutien de la Région Normandie, du Conseil départemental du Calvados, des fonds européens (FEDER), de la filière équine (fonds Eperon) et de l’État Français. 

Voir aussi