FranceRelance : le Fonds Avenir Bio est renforcé
Xavier Remongin / agriculture.gouv.fr

Pour accélérer le développement de la production biologique dans les territoires, le ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation soutient le développement et la structuration de nouvelles filières biologiques en consacrant une mesure du plan de relance au Fonds Avenir Bio, qui est doté de 13 millions d’euros par an jusqu’en 2022.

En 10 ans, le Fonds Avenir Bio a accompagné plus de 100 projets pour un total d'aides de plus de 35 millions d'euros. Il est doté de 8 millions d’euros depuis 2019 et permet d’accompagner financièrement des projets impliquant des acteurs économiques à différents stades de la filière, engagés sur plusieurs années. Près de la moitié des bénéficiaires de ce fonds sont des entreprises de transformation. Les projets soutenus sont répartis sur la totalité du territoire français, outre-mer compris, et concernent l'ensemble des filières depuis les plus émergentes (châtaigne, houblon, petit épeautre…) jusqu’aux plus classiques.

Renforcer les filières bio est essentiel pour sécuriser les débouchés pour les agriculteurs et les approvisionnements pour les transformateurs et les distributeurs via des contractualisations.

Structurer les filières permet de créer des économies d'échelle et d'optimiser les circuits de collecte ou de transformation pour permettre une juste rémunération des producteurs.

Trois exemples de projets qui ont bénéficié du Fonds Avenir Bio

Création d’une zone logistique en Nouvelle-Aquitaine

Créée en 1989, la coopérative des Agriculteurs Biologistes du Sud Ouest (CABSO) traite et commercialise les productions de fruits et légumes bios de 60 adhérents et autant de producteurs fournisseurs. Pour s’adapter aux demandes des consommateurs, diversifier ses débouchés, relocaliser son approvisionnement et augmenter la production destinée aux transformateurs, il devenait nécessaire de disposer d’un entrepôt logistique de collecte et de distribution.

La construction de cet entrepôt, totalement intégré au paysage, a permis à la coopérative d’accueillir en deux ans 10 nouveaux adhérents et 50 fournisseurs supplémentaires.

Autre conséquence positive : l’augmentation du nombre de clients, la diversification du nombre de débouchés commerciaux, et surtout le développement de Manger Bio Sud-Ouest, un groupement de distribution de produits biologiques destinés à la restauration collective.

Le Fonds Avenir Bio a contribué à la réalisation de ce projet d’un montant total de 3 millions d’euros, à hauteur de 286 000 euros.

Installation d’un moulin « sans gluten » en région Auvergne Rhône-Alpes

Société spécialisée dans la collecte et la meunerie de céréales et grains 100% bio pour l’alimentation humaine, Moulin Marion Meunerie a investi en 2017 dans une unité dédiée au « sans gluten » (sarrasin, riz, maïs, châtaigne, lentille, etc.). Cette volonté répondait à la demande croissante des consommateurs en supprimant les risques de contamination puisqu’auparavant, la production de farine sans gluten se faisait dans le même moulin que la farine classique.

La construction du moulin équipé d’un toit photovoltaïque, d’une chaîne de triage, nettoyage, décorticage et d’un robot d’ensachage, ainsi que des silos de stockage a coûté plus de 5 millions d’euros, dont plus de 800 000 euros issus du Fonds Avenir Bio.

Le moulin sans gluten a permis d’augmenter l’achat de matières premières de 4 400 tonnes par an et a initié une dynamique de conversion et de valorisation des cultures en C2 pour les producteurs en contrat avec Moulin Marion Meunerie.

Construction de la Cave Coopérative du Vignoble de la Voie d’Héraclès en Occitanie

Créée en 1939, la coopérative du Vignoble de la Voie d’Héraclès est basée à Vergèze (Gard).

En 2016, elle compte 25 adhérents qui représentent 600 ha de vignes en agriculture biologique, et 55 000 hl de vin bio.

Afin d’assurer la construction de marchés durables par une régularité de production tant sur la qualité que la quantité, la coopérative a décidé de se munir d’un nouvel outil de vinification moderne et innovant, doté d’une capacité de vinification de 80 000 hL et une possibilité d’extension de 110 000 hL à terme. Le coût total du projet s’élevait à 15,5 millions €, et le Fonds Avenir Bio a contribué à hauteur de 519 685 €.

L’acquisition de ce nouvel outil a notamment permis à la coopérative du Vignoble de la Voie d’Héraclès d’accueillir 13 nouveaux adhérents, de maintenir les volumes de produits bio en dépit des aléas climatiques de ces dernières années. Cet outil a également contribué à l’émergence d’une dynamique vertueuse, favorisant les contractualisations pluriannuelles avec les metteurs en marché, permettant le renforcement d’actions en faveur de l’environnement (plantation de haies), et pérennisant des postes d’animateurs et de communicants du pôle bio.

Le détail de la mesure

Le Fonds Avenir Bio permet aux opérateurs économiques s’inscrivant dans une démarche de filière de bénéficier de financements tant immatériels (emplois, appui technique, prestations externes etc.) que matériels (bâtiments, stockage, équipements etc.) pour développer l’offre de produits biologiques. Il peut s’agir notamment de développement par une diversification des produits et débouchés mais également de pouvoir réaliser des économies d’échelle.

Qui peut en bénéficier ?

Tout opérateur économique impliqué dans la production bio : sociétés, coopératives, associations ou regroupement d’opérateurs exerçant une activité économique (de formes juridiques diverses et avec déclaration et publication des statuts).

Comment en bénéficier ?

En tant que porteur du programme d’actions, vous pouvez déposer un dossier selon les termes et échéances de l’appel à projet en vigueur. Une sélection est opérée sur la base de critères repris dans l’appel à projets. Plusieurs appels à projets seront lancés au cours des années 2021 et 2022.

 

Voir aussi