Euro 2016 : la DDPP de Seine-Saint Denis au cœur de l’évènement !
© Xavier Remongin / Min.Agri.Fr

Le déroulement de l’Euro 2016 nécessite non seulement de renforcer les contrôles durant le déroulement de la manifestation, mais également en amont de celle-ci. Ainsi, dès février 2016, la DDPP 93 a organisé des contrôles dans les hébergements touristiques, hôtels, mais également les chambres d’hôtes, gîtes et locations sur des sites Internet dédiés.

77 établissements ont été inspectés avec un taux d’anomalies de plus de 50% . La majorité des contrôles a donné lieu à un courrier d'avertissement sur les nouvelles dispositions en vigueur en matière de publicité des prix, complété si nécessaire par des remarques spécifiques à l'établissement.

Parallèlement, plusieurs opérations de recherche de contrefaçons et d’infractions ou manquements relatifs à la sécurité des produits non alimentaires ont été réalisées à l'extérieur du Stade de France sur le périmètre dit commercial s'étendant des abords du stade jusqu'aux gares de transports en commun (métro ligne 13, RER B et D). Il s’agissait principalement de contrôler les vendeurs d'articles pour supporters en tout genre (drapeaux, écharpes, perruques...) installés illégalement sur la voie publique. Environ 40 marchands ambulants ont été contrôlées. Aucune contrefaçon n'a été constatée. Néanmoins, l'occupation illicite du domaine public a conduit à consigner 290 drapeaux, 8 perruques, 66 écharpes et 7 bonnets proposés à la vente sans autorisation.

Enfin, de nombreux contrôles sur la sécurité sanitaire et la loyauté de l’alimentation ont été réalisés autour du stade et de la fan-zone de Saint-Denis.

Ainsi, 11 établissements de restauration ont fait l’objet de contrôles autour du stade et de la Basilique Saint-Denis entre mars 2016 et le 10 juin 2016 : 3 ont fait l’objet d’une fermeture administrative d’urgence pour locaux dégradés, présence de nuisibles et/ou absence de nettoyage/désinfection, 2 d’une mise en demeure et 1 d’un avertissement.

Des contrôles en matière d’hygiène et de loyauté ont été réalisés au niveau du Stade de France : 5 offices (chauds et froids) couvrant 100 loges, 4 buvettes, la tribune officielle, les différents grands salons.

Les non-conformités ont concerné notamment les dispositifs de désinfection des mains et le respect des températures, l’origine des viandes, l’information du consommateur concernant les allergènes, des défauts d’hygiène. En matière de loyauté, des demandes de justificatifs ont été effectuées (factures de certains produits mis en avant sur les menus,…).

Des opérations identiques lors des soirs de matchs d’ouverture du 10 juin, du 22 juin, du 3 juillet et lors du match de clôture du 10 juillet 2016.

Voir aussi