Dynamisme record de l'agriculture biologique française
Pascal Xicluna / agriculture.gouv.fr
En France, l'agriculture biologique confirme son dynamisme pour l'année 2018 principalement du côté de la production. Augmentation des terres engagées en bio et de la consommation de produits bio mais également création de nouveaux emplois : la filière enregistre la plus importante croissance depuis six ans.

Avec une multiplication par deux en cinq ans, la production bio française enregistre sa plus forte progression.

5 000 exploitations supplémentaires ont été certifiées agriculture biologique en 2018. Au total, 41 600 exploitations sont engagées en bio dans toute la France, ce qui représente près de 9,5% des exploitations. La SAU (surface agricole utile) bio atteint 2 millions d'hectares en 2018, soit 7,5% de la SAU. Ce qui représente une augmentation de 17% des terres cultivées en bio par rapport à 2017.

La conversion des élevages est en plein essor, répondant à la forte demande des consommateurs. En 2018, les effectifs de poules pondeuses bio représentent 13,3% du cheptel national total.

L'Occitanie, l'Auvergne-Rhône-Alpes et la Nouvelle-Aquitaine sont les trois premières régions qui comptent le plus de producteurs engagés en bio en 2018.

Une consommation toujours en hausse

Côté consommation, le marché biologique français continue de se démocratiser. Près de 5% de la consommation alimentaire des ménages français sont des produits issus de l'agriculture biologique. En 2018, le marché a progressé de 15% et a atteint 9,7 milliards d'euros.

La consommation de produits bio se développe dans toutes les familles de produits. 69% des produits bio consommés en France sont produits dans l'hexagone.

Le poids de la grande distribution se renforce dans la vente de produits bio en 2018, pour atteindre 49% de parts de marché. Les magasins spécialisés bio représentent 34% des ventes, et la vente directe, 12%.

La part de produits bio dans la restauration collective enregistre une hausse de 27% par rapport à 2017, ce qui s'explique notamment par le vote de la loi EGalim.

Ainsi, le marché bio français arrive en seconde place dans l'Union européenne avec 9,7 milliards d'euros.

Le secteur bio représente 14% de l'emploi agricole,
soit une croissance annuelle moyenne de 10,3% depuis 2012

  • 100 300 emplois directs dans les exploitations ;
  • 19 900 emplois directs pour la transformation ;
  • 32 490 emplois directs pour la distribution ;
  • 2 250 emplois directs dans les activités de service.


Consulter le dossier de presse de l'Agence Bio (PDF, 11.75 Mo)

Source : l'Agence Bio.

Voir aussi